Marchés

La relance par les boîtes-repas

|

Le traiteur en libre-service a retrouvé sa croissance légendaire. Le segment poids lourd des plats cuisinés a été dopé par le développement de l'offre de boîtes-repas.

Le plus gros segment

Les plats cuisinés frais, à 646,7 M€, + 6,9 %

Source : SymphonyIRI, CAM au 4.7.2010, évolution vs 2009

C'est bien reparti pour le traiteur en libre-service ! Après un passage à vide au plus fort de la crise, le marché a renoué avec une croissance qui lui était familière depuis plusieurs années, à + 4,4%, en valeur, et + 5,8%, en volume, grâce à des prix en baisse de 1,5%. « Le traiteur est le bon élève de la reprise », commente Hervé Dufoix, directeur du marketing de Fleury Michon. Si quasiment l'ensemble des segments enregistre une évolution positive, la bonne santé du rayon vient avant tout de celle des plats cuisinés, à + 6,9%, en valeur, et + 7,8%, en volume.

 

Une dizaine d'intervenants

 

Les viandes élaborées

+ 17 %, à 188,5 M€

Il est vrai que les codes y ont été bousculés, avec profit, par l'arrivée de la Pasta Box de Sodeb'O, très fortement soutenue par la marque. Ses concurrents lui ont emboîté le pas et ont lancé leurs gammes (Lunch Box de Lustucru, Kitchen Box de Marie, les plats exotiques de Traditions d'Asie...) Le marché compte aujourd'hui une dizaine d'intervenants sur ce créneau bien spécifique, sans compter les MDD.

Les panés frais

- 1,8 %, à 223,3 M€

Débarquée en avril avec huit recettes, la gamme Vraiment de Fleury Michon revendique la position de numéro deux, ex aequo avec Lustucru, derrière Sodeb'O. Elle s'est récemment enrichie d'une variété inspirée de la tartiflette et arrive maintenant sur le territoire de l'exotique avec Vraiment d'Ailleurs (porc au caramel et riz au pavot, curry de poulet et riz, spaghettis et crevettes thaï). « La box peut accueillir des recettes au-delà des pâtes, mais il faut rester cohérent par rapport aux univers qu'évoque ce conditionnement, celui des séries américaines où l'on consomme des plats asiatiques ou celui des chaînes de restauration », estime Hervé Dufoix.

3,45 Mrds€

Le chiffre d'affaires + 4,4 % en valeur** + 5,8 % en volume**

4,65 % La part dans le chiffre d'affaires du total PGC*

39 % La part de marché en valeur des MDD*

Source : SymphonyIRI

* CAM au 4 juillet 2010

** Évolution vs 2009

Pour Yvon Martin, directeur du marketing de Marie, la progression des box s'est faite en additionnel. La marque, présente sur ce nouveau segment depuis avril, l'a interprété autour de deux axes, la cuisine, avec sa Kitchen Box, et l'équilibre, avec Weight Watchers. La gamme Kitchen Box a été élargie en juin avec quatre nouvelles recettes et trois nouveautés sont prévues pour octobre, dont un hachis parmentier, une première dans l'univers des boîtes-repas. L'offre Weight Watchers comptera de son côté deux nouvelles variétés.

 

Le classique fait recette

 

L'ascension des boîtes-repas ne doit pas faire oublier que les plats cuisinés plus classiques sont en forme. « Les marques sont dans une très belle dynamique. Elles ont fait un gros travail d'innovation et de rénovation des gammes, estime Yvon Martin. Il y a eu de plus beaucoup d'investissements média sur le premier semestre. » Et le mouvement devrait se poursuivre.

La plupart des autres segments se sont bien comportés. En outre, le traiteur ne devrait pas manquer d'actualité sur la fin de l'année. Déjà, Marie affirme ses ambitions à devenir une marque traiteur généraliste. Elle vient d'arriver sur les pizzas fraîches, les crêpes ou les snacks, et les sandwichs signés Marie pourraient bientôt débarquer dans le linéaire.

LES TENDANCES

Les plats cuisinés se montrent dynamiques tant en volume (+ 7,9%) qu'en valeur (+ 6,9%), en grande partie grâce aux box.

Les salades fraîches suscitent l'appétit, avec une croissance de 7,4% en valeur et de 8,3% en volume.

Les sandwichs marquent le pas, à + 0,7% en valeur, même si les volumes sont en plus forte hausse, à + 3,8%

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter