"La reprise économique engendre de forts besoins en recrutement"

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le cabinet Robert Walters confirme le regain d'activité qui se traduit par des recrutements de cadres nombreux dans le retail. Les enseignes cherchent en effet à embaucher pour fortifier et pérenniser leur croissance. Zoom sur les postes les plus plebiscités.

femme salarié bureau heureux
femme salarié bureau heureux© Auteur: Alliance, Fotolia

 « 2017 a été une excellente année pour les recrutements et les salaires des cadres. C’est la première fois que je peux claironner : l’Europe occidentale, dont la France, va bien », s’enthousiasme Antoine Morgaut, CEO Europe et Amérique Latine du cabinet de recrutement Robert Walters. En 2017, la confiance économique retrouvée a engendré une pénurie de talents, selon les experts. Le retail n’échappe pas à cette tendance. Il fait d’ailleurs partie des secteurs où le nombre d’offres d’emplois (chiffres ci-dessous à gauche) sont les plus forts :

Ruée sur les postes opérationnels

« Aujourd’hui, la reprise est certaine, on est dans un marché de confiance. Je le vois car les besoins en recrutement s’intensifient surtout depuis avril 2017, nous avons même le luxe de pouvoir choisir les clients que nous voulons accompagner », précise Justine Baronnet-Fruges, manager de la division retail et grande consommation chez Robert Walters (ci-contre en photo). Concernant les postes les plus recherchés dans les cadres du retail, les category manager restent extrêmement plebiscités. Pour les fidéliser, les salaires s'alignent... Une hausse de 20 % des rémunérations brutes (hors variables) est constatée pour cette fonction! « La reprise économique signifie qu’il y a du cash flow. De ce fait, les postes dans l’opérationnel comme les directeurs régionaux sont très demandés pour couvrir l’ouverture des nouveaux points de vente », poursuit la spécialiste.

L’autre besoin criant est de répondre au défi de la digitalisation des entreprises, les postes pour œuvrer sur la partie e-commerce et dans le web marketing sont donc logiquement très courus par les distributeurs.

Des recrutements optimisés

Pour concilier besoin et offres, les recrutements doivent être efficaces : « Nous essayons au maximum de raccourcir les process. Aujourd’hui, on constate deux à trois entretiens maximum avant la prise de fonction », observe Justine Baronnet-Fruges.

Selon Robert Walters, la reprise devrait s’inscrire dans la durée. Le cabinet, qui voit passer en France pas moins de 50 000 candidats par an, assure que les entreprises vont se pencher sur la question de leur attractivité, ce qui devrait profiter la fluidité du marché de l'emploi des cadres. Actuellement, celui-ci plafonne en France à 3,8 %.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA