La Roche-Posay cible désormais les enfants avec son patch connecté

|

En 2017, La Roche-Posay a amélioré son patch connecté My UV Patch. La marque a en effet  simplifié l’application reliée au patch afin de la rendre plus ludique et ainsi s’adresser aux enfants.

150 000 patchs connectés La Roche-Posay sont offerts dans des coffrets contenant une protection solaire Anthelios pour enfants.
150 000 patchs connectés La Roche-Posay sont offerts dans des coffrets contenant une protection solaire Anthelios pour enfants.© La Roche-Posay

En 2016, La Roche-Posay a fait le buzz avec son patch connecté My UV Patch. Le dispositif prévient son utilisateur quand il a besoin de se protéger du soleil. Cet outil de prévention était, l’an passé, distribué chez les dermatologues. Cette année, La Roche-Posay a amélioré le système et plus particulièrement l’application liée au patch. Objectif ? cibler les enfants afin qu’ils aient les bons réflexes dès le plus jeune âge. La Roche-Posay rappelle en effet que 39% des enfants ont régulièrement des coups de soleil, que seulement 52% des adolescents se mettent régulièrement une protection solaire sur le visage et que cinq coups de soleils reçus avant l’âge de 20 ans augmentent le risque de mélanome de 80%. Il y donc encore un gros travail de prévention à faire auprès des plus jeunes.

C’est pourquoi La Roche-Posay a repensé l’application mobile liée au patch afin de la rendre conviviale et ludique. Un petit personnage en réalité augmentée a été imaginé pour interagir avec l’enfant. Avoir un "bon comportement" permet de débloquer des pouvoirs pour cet avatar. Le fonctionnement de My UV Patch reste sinon le même. On télécharge l’application (disponible sur l’APP Store et Google Play). On définit son profil (type de peau, couleur des yeux, cheveux…) en répondant aux questions posées par l’application. Le taux et la voix sont adaptés aux enfants. Ensuite on colle le patch à un endroit où la peau est exposée au soleil comme le dos de la main. Via l’application, on scanne le patch. Cela peut maintenant être fait sous n’importe quel angle, ce qui est plus facile pour les petites mains. Ce scan permet d’étalonner le "niveau de départ". On applique ensuite la crème sur la peau et le patch et l’avatar en réalité augmentée apparaît. L’application indiquera quand réaliser un contrôle et si besoin, recommandera de réappliquer une protection solaire.

Si l’an passé, My UV Patch était donné chez les dermatologues, cette année, 150 000 patchs sont proposés dans des coffrets contenant un spray de protection solaire Anthelios Dermo-pediatrics. 15 000 patchs sont aussi disponibles via le site internet de la marque depuis le début du mois de juin.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque semaine l'actualité des acteurs et les innovations produits de l'univers des 0-14 ans.

Ne plus voir ce message