Marchés

La Russie en passe de détrôner la France chez Danone

|

Au rythme actuel, les ventes de Danone en Russie vont bientôt dépasser celles enregistrées en France, et d'autres pays sont dans le même cas. Un changement symbolique pour une entreprise estampillée tricolore dans l'esprit du grand public.

Franck Riboud, PDG de Danone
Franck Riboud, PDG de Danone© DR

Rappelez-vous. À l'été 2005, une rumeur d'OPA de Pepsico sur le groupe Danone avait entraîné un vent de patriotisme économique et politique pour défendre ce « champion français », qui réalisait déjà l'essentiel de ses ventes à l'étranger. Pourtant, six ans après, Danone est de moins en moins tricolore. L'acquisition du russe Unimilk et de ses filiales dans les produits laitiers frais, finalisée le 30 novembre, place en effet la Russie au niveau de l'Hexagone en termes de ventes. En intégrant sur la totalité de l'exercice 2010 le chiffre d'affaires d'Unimilk, « la France ne représenterait plus que 11% du chiffre d'affaires du groupe, à égalité avec la Russie », précise Danone, qui illustre à nouveau sa diversification géographique.

 

L'Hexagone doublé par des pays très peuplés

Aujourd'hui placée sur un pied d'égalité, la Russie devrait même devenir d'ici à quelques mois le marché le plus important, en raison du développement galopant des ventes. L'an dernier, le chiffre d'affaires d'Unimilk (1,3 milliard d'euros environ) a bondi de 24%, et il reste encore beaucoup à faire dans le pays et la région, alors que la France, marché mature par excellence, n'a pas les moyens de suivre une telle cadence pour conserver sa place. Compte tenu de la poussée d'autres pays émergents, couplée à l'appétit mondial pour les produits laitiers frais, l'eau en bouteille et la nutrition, on peut imaginer sans peine l'Hexagone se faire doubler à terme par l'Indonésie, le Mexique ou la Chine, des pays très peuplés (voir encadré).

Avant même d'imaginer ce scénario, les États-Unis sont clairement dans le rétroviseur de la France, avec 8% des ventes du groupe. Un chiffre amené à croître, car la consommation de produits laitiers y est encore faible... Sans oublier que Danone a racheté Medical Nutrition USA Inc. en juin, avant de s'offrir YoCream, spécialiste du yaourt glacé, à deux jours de Noël.

 

Parti depuis trente ans à l'assaut du monde

 

L'effritement du poids de la France n'est pas nouveau. Mais il reste relatif et s'explique avant tout par un effet de dilution, le chiffre d'affaires réalisé dans le pays oscillant peu ou prou autour de 2 milliards d'euros depuis des années. Créé en 1899 et installé de longue date à Paris, où il a son siège social, Danone est parti depuis trente ans à l'assaut du monde. Aujourd'hui, sur ses 158 usines, seules 13 sont localisées en France. Franck Riboud, patron du groupe, ou Stanislas de Gramont, président de Danone Produits frais France, se plaisent aussi à rappeler que le groupe collecte moins de 5% du lait français. Ce qui ne l'empêche pas d'y garder des attaches fortes. Lors d'un entretien avec LSA en 2009, Bernard Hours, son directeur général délégué, déclarait que « Danone est un groupe français, avec un top management français et une culture latine. Il doit continuer d'être exemplaire en France. Et la France va continuer d'avoir un rôle de " grand frère ". » Mais, au rythme où vont les choses, le grand frère portera bientôt le costume du benjamin.

 

Un émiettement géographique qui se répercute sur les distributeurs

Les dix pays les plus importants pour le groupe Danone en termes de ventes
(en pourcentage de CA). (Basé sur le CA groupe 2010, après prise en compte du chiffre d’affaires d’Unimilk sur l’intégralité de l’exercice 2010.)

Source : Danone

Le chiffre

17 Mrds € : Le chiffre d'affaires du groupe Danone pour l'année 2010, soit une croissance, à données comparables, de 6,9% (Unimilk intégré uniquement sur le mois de décembre)

Source : Danone

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter