La Samaritaine : zoom sur l'espace beauté

|

L'espace beauté de La Samaritaine est le plus grand hall beauté des grands magasins parisiens. Zoom sur cet écrin créé par le designer Hubert de Malherbe.

Le sous-sol de La Samaritaine est consacré à la beauté.
Le sous-sol de La Samaritaine est consacré à la beauté.© Matthieu Salvain/agence Malherbe

S'étendant au sous-sol sur 3400 m2, le nouvel espace beauté de La Samaritaine est le deuxième plus grand hall beauté en Europe après celui d'Harrods à Londres. LVMH a confié à Hubert de Malherbe la création de ce lieu dédiée aux cosmétiques et aux parfums. Le designer est parti d'une page blanche car auparavant le sous-sol était une zone de stockage. Le lieu a été pensé « comme une déambulation, comme un lieu où chaque femme se sent à tout moment au centre de la capitale, empruntant ses rues charmantes, découvrant les devantures de multiples cafés et d’échoppes raffinées, explique Hubert de Malherbe. Les circulations rappellent les plans aléatoires du Paris d’antan. »

1. Mosaïques

Trois zones thématiques ont été créées. Elles se matérialisent au sol par des mosaïques avec des motifs différents pour chaque espace : « des fleurs pour les parfums, des pieds de poule pour le maquillage et des motifs géométriques plus arrêtés pour le soin », poursuit le designer. Le reste du sol est constitué d'un parquet en point de Hongrie.

2. Colonnes et linteaux

Pour structurer les espaces des marques, Hubert de Malherbe a utilisé les colonnes Eiffel existantes et les a même sublimées en leur ajoutant un socle de pierre et un chapiteau ornementé. « Nous les avons reliées par des linteaux ouvragés à la façon des étages supérieurs. Cela a permis de créer des kiosques pour les marques. J'ai voulu des espaces peu profonds afin que les clients puissent voir du premier coup d’œil ce que proposent les marques », souligne le designer.

2. Marques internationales

Côté Seine, se sont installées les grandes marques internationales. La Samaritaine propose notamment de nombreuses marques asiatiques comme les japonaises Shiseido et Clé de peau et les coréennes Sulwasoo et SKII. Les icônes françaises sont évidemment toutes représentées : Clarins, Dior, Guerlain, Lancôme... mais aussi L'Occitane en Provence très appréciée en Asie. Une sélection pour séduire la clientèle internationale que La Samaritaine voulait viser en priorité.

3. Marques bio et naturelles

Mais depuis la pandémie de Covid-19 est passée par là et les touristes internationaux se sont faits très rares ces derniers mois. Le grand magasin a donc revu sa copie pour séduire les Parisiens. Dans l'espace beauté, cela se traduit par une sélection de marques bio et naturelles exposées côté Rivoli. On y retrouve des petites pépites françaises comme les parfums 100bon ou les savons Ciment et des poids lourds comme Dr Hauschka.

4. Parfums

Entre ses deux extrémités, s'élèvent l'écrin des parfums orné au plafond de structures tubulaires qui s'inspirent de la forme des crinolines d'antan. A noter un corner consacré aux flacons d'exception en édition très limitée voire unique mis en scène tels des bijoux sous cloche, avec des prix allant de 3000 à 300 000 euros.

5. Maquillage

Dans l'espace maquillage, les clients sont incités à tester les produits. Les marques se sont dotées de beauty bars pour réaliser des prestations de maquillage. Évidemment, nombreuses sont celles qui proposent des services de personnalisation comme la gravure des produits. La Samaritaine a aussi installé un salon de beauté et un spa Cinq Mondes. « La force de ce lieu sera aussi son personnel. 130 personnes ont été formées par La Samaritaine. Elles sont capables de vous conseiller et de vous aiguiller dans votre parcours beauté mais aussi vous raconter l'histoire du lieu », souligne Hubert de Malherbe. Ce personnel n'est pas dédié à une seule marque, ce qui donne plus d'objectivité dans le conseil.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message