Marchés

La sécurité alimentaire commence dès l'étiquette ! [Tribune]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Un étiquetage approprié des aliments en matière d'allergènes et de valeurs nutritionnelles est aujourd’hui indispensable pour l'industrie alimentaire et des boissons, non seulement pour s’assurer que les fabricants et les détaillants respectent les directives et la législation en vigueur, mais aussi pour garantir la sécurité des consommateurs. Explications de Ken Moir, vice-président Marketing de NiceLabel.  

Allergies alimentaires

Depuis fin 2014, le règlement du European Food Information Council (FIC), organisme dédié à l'information des consommateurs sur les denrées alimentaires, régit la manière dont les informations inhérentes aux aliments et allergènes doivent être transmises au public.

En France, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) insiste "sur la nécessité d’acquérir des données pour mieux appréhender la perception des systèmes d’étiquetage par les consommateurs et étayer leur impact sur leurs comportements". En effet, l'étiquetage des denrées alimentaires est essentiel notamment en cas de composantes allergènes pouvant causer des maladies et, dans certains cas extrêmes, entraîner la mort.

Par conséquent, la question de l'étiquetage des allergènes au sein de tout produit alimentaire ou boisson est encore controversée. Elle demeure suspendue à l’adhésion des marques, et des fabricants, et reste encore discrète dans les rayonnages.

Bien que la sécurité des consommateurs soit une priorité absolue, les mesures prises sont-elles suffisantes pour s'assurer que les professionnels respectent les lignes conductrices relatives à l’étiquetage des denrées alimentaires en matière d’allergènes ? Car, comme le précise l’European Food Information Council, certaines catégories d’aliments sont exemptes de l’obligation légale d’étiquetage alimentaire. A l’image des denrées préemballées, qui ont besoin d'étiquettes claires énumérant leurs ingrédients et allergènes sur l'emballage, et les aliments ‘en vrac’ (comme les articles emballés sur place, y compris les sandwichs et les produits de boulangerie) où les mises en garde sur les allergènes doivent être affichées sur le bord des rayons ou transmises oralement aux consommateurs.

Les temps changent !

Comme en témoignent les nouvelles réglementations de l’EU FIC et les récents changements spécifiques à certains pays. L'accent est mis à nouveau sur le renforcement de la législation sur l'étiquetage des allergènes tant en Europe qu'aux États-Unis. En Europe, des citoyens ont récemment réclamé une étiquette pour les produits végétariens. Aux États-Unis, l'étiquetage nutritionnel est en cours de révision par la Food and Drug Administration (FDA). D’'ici 2020 (ou 2021 selon la taille de l'entreprise), les étiquettes alimentaires du pays seront complètement revisitées afin de rendre les informations plus claires pour les consommateurs, notamment en matière de données relatives aux vitamines pour réduire le risque de maladies chroniques.

Peu importe la position des entreprises spécialisées dans l’alimentation et les boissons, il n'en demeure pas moins qu'elles doivent être en mesure non seulement de se conformer à la législation actuelle, mais aussi d'être suffisamment agiles pour faire face aux changements futurs.

Pour de nombreux vendeurs, le défi consiste à garantir l'exactitude de l'étiquetage pour la sécurité des clients, et ce tout en maîtrisant leurs coûts. C'est particulièrement vrai pour les petites entreprises ainsi que pour celles qui font partie d'un réseau national. La clé de voûte de ce dispositif est le processus d'étiquetage et la technologie utilisée pour l'appuyer. De la conception et de l'assurance de la qualité des étiquettes à l'impression, le processus peut être truffé d’embûches.

En matière d’étiquetage, les allergènes réels, comme le blé, les œufs, les noix et le soja, doivent être faciles à identifier sur l'étiquette. Le challenge réside dans la manière d’y présenter ces produits : les mettre en gras ou utiliser des couleurs spécifiques. Le processus de conception d’étiquettes peut être complexe, surtout si elles doivent être accessibles et imprimées par différents utilisateurs dans un magasin ou un réseau de franchises. Comment s’assurer que chacun ne fera pas selon ses envies/préférences ?

Pour de nombreuses entreprises, la gestion de l’ensemble du cycle d’étiquetage relève de l’informatique. Dans ce contexte, un nombre limité de personnes est autorisé à accéder aux systèmes. In fine, l’entreprise demeure restreinte dans la modification de ses étiquettes. Face aux enjeux actuels inhérents particulièrement au secteur de l’alimentaire et des boissons, le processus de contrôle de la qualité est essentiel. Mais il peut constituer un obstacle supplémentaire à l'acheminement rapide et efficace des étiquettes vers l’utilisateur final.

Aujourd’hui, les entreprises s’appuyant sur un système de gestion d'étiquettes sont en mesure, à la fois, de faciliter l’expérience utilisateurs (avec un accès et des autorisations appropriés) dans la conception et les modifications des étiquettes tout en simplifiant leur processus d’informations clients autant que possible. Pour les industriels qui disposent de points de vente étendus sur le territoire et plus largement, cette dimension est particulièrement importante. Un processus d’étiquetage fiable, qui intègre une traçabilité des modifications limitant le risque d’erreurs, accélère considérablement la mise sur le marché d’un produit et participe activement au contrôle qualité.

Pour les professionnels de l’alimentation et des boissons, faire le choix de la sécurité des consommateurs passe aussi par l’information délivrée à leurs clients. Avec un cadre réglementaire durci, l’exactitude des données alimentaires ; qu’ils s’agissent d’éléments nutritionnels, d’allergènes ou autres ; doit aujourd’hui s’affirmer comme l’un des maillons essentiels de la performance de l’entreprise. En la matière, les spécialistes du secteur doivent se révéler extrêmement agiles et être capables d’intégrer facilement et rapidement toute nouvelle exigence réglementaire (locale, européenne ou internationale) sur leurs produits pour les distribuer sans perte de temps. Ce n’est qu’en ayant intégrés en amont les bénéfices de cette démarche informationnelle que les professionnels du secteur pourront se démarquer sur ce marché des plus compétitifs.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des équipements et technologies pour le magasin et de la supply chain des distributeurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA