La simplicité plébiscitée

|

L'embellie n'aura pas été pour cette année. Valeur sûre du marché, le steak haché a lui aussi subi la tendance générale à la baisse. Parmi les rares à surnager dans ce contexte, les viandes piécées.

Charal absorbé en 2007, Socopa (Valtero) avalé en mars dernier : l'activité du rayon viandes cette année a, une fois de plus, été marquée par l'appétit de Bigard pour ses concurrents. Car pour le reste, le marché connaît toujours les affres d'une déconsommation lente et continue : - 2,3% en volume en 2008, soit un point de perdu par rapport au précédent exercice. Mais cette fois, les crises alimentaires ou la hausse du prix des matières premières ne seraient pas mises en cause. À croire le Centre d'information des viandes (CIV), le secteur serait aujourd'hui victime de la dégradation du contexte économique et du discours « antiviande » émanant de certains lobbies de protection de l'environnement ou des animaux.

 

Les consommateurs préfèrent le brut

Alors qu'il faisait jusqu'à présent figure de valeur sûre du marché, le steack haché a fini 2008 en net recul, à - 5,2% (en hypers et

Les tendances

Pilier du marché, le steak haché a nettement marqué le pas en 2008. En cause : la hausse des prix de vente consommateur. Les produits élaborés (carpaccios, marinés, viandes cuisinées) ont fait les frais des arbitrages consommateurs qui leur ont préféré les viandes piécées. Le contexte a été favorable à la consommation de viandes blanches, le porc et la volaille en tête.

supermarchés), avant de se reprendre à partir d'avril, à + 2,3%. Les produits élaborés (marinés, carpaccios, viandes cuisinées) ont eux aussi été sur le déclin. « Le contexte n'est pas favorable aux produits à forte valeur ajoutée », constate Pierre Halliez, secrétaire du Sniv, le Syndicat national de l'industrie des viandes.

De fait, les arbitrages consommateurs se sont faits en faveur du brut. Deux segments en particulier ont réussi à tirer leur épingle du jeu : le porc (+ 0,3% en volume et en valeur), et les produits tripiers (+ 3,4% en volume et + 0,2% en valeur), qui ont bénéficié à plein de la campagne de communication et de promotion orchestrée par son interprofessionnelle en novembre.

Avec - 1,1% en volume, l'agneau continue de perdre des parts de marché. Comme le veau, à - 0,9%, dont la structure d'acheteur

  • 659,8 M€ Le chiffre d’affaires, +1,3%en valeur -2,4%en volume
  • 0,92% La part dans le CA total des PGC
  • 64,2% Le poids, en valeur, desMDD

Source: IRI Données CAM à fin juin 2009 Évolution versus CAM à fin juin 2008

plutôt vieillissante fera l'objet d'une campagne de recrutement en direction des 30-45 ans à l'automne. De son côté, le boeuf a perdu 2,8% en volume et 1,6% en valeur. De quoi être inquiet ? Pas vraiment, si l'on écoute Gérald Dorin-Blanchard, responsable marketing de Terrena Viande (Soviba) : « Le boeuf conserve une image forte, une connotation de bien manger-bien nourrir, d'énergie, de force vitale, qui l'aide à résister. »

Malgré la morosité ambiante, les industriels continuent d'investir prioritairement sur le steak haché et les produits élaborés. Tout en veillant à leurs positions sur les gammes piécées et au développement de leur offre snack. Charal innovera au mois d'octobre avec ses Cocottes du jour, une gamme de plats cuisinés individuels micro-ondables.

 

Le haché se renouvelle

Afin de renouveler le genre, Valtero a lancé en juin, sur le segment des hachés façon bouchère, un Fondant du boucher, une pièce de 150 g « non pressée ». Terrena Viande, devenu numéro 2 derrière Bigard, a fait de même avec l'Exquis, haché au couteau. « Nous sommes dans une certaine stabilisation de la structure du marché, estime Pierre Halliez. Il n'y a pas de grande innovation, pas de rupture. Simplement, des tendances se confirment : les produits élaborés sont installés, et la viande hachée reste une valeur sûre, centrale du rayon. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° HSPGC2009

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA