La solution de Gémo pour réduire ses surfaces de vente

|

Suivre les tendances de consommation implique d'adapter son offre, c'est le B.A.-BA du métier. Même chose avec son concept commercial. Mais adapter sa surface de vente ? Voilà une problématique bien plus compliquée, les murs des coques des magasins

À Mondeville, Gémo a dédié une part de son bâtiment à une franchise Colombus.

étant nettement moins malléables... Il en va ainsi chez Gémo, par exemple. L'enseigne cherche à monter en gamme et, surtout, à gagner en « proximité avec ses clients » dans ses points de vente. Des ambitions plus très compatibles avec des paquebots de 2 500 à 4 000 m²...

« Des magasins trop grands perdent en convivialité, assure Hubert Aubry, le directeur général de Gémo. Le bon équilibre pour nous se situe aux alentours de 1 500 m². » Que faire alors ? Réduire la surface, très bien, mais comment ? Gémo a trouvé la solution à Mondeville (visuel), près de Caen (14). Le groupe a pris une franchise Colombus Café et y a installé, sur 70 m², un de ses cafés. Pas un shop-in-the-shop, non, c'est plus subtil : deux magasins côte à côte, avec chacun sa façade et son entrée, mais, entre eux, une large verrière et une porte permettant d'accéder de l'un à l'autre. À la clé, espère Hubert Aubry, un gain de trafic et, bien sûr, sur une surface équivalente, davantage de chiffre d'affaires.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2286

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous