La start-up de la semaine : Equisense lance son objet connecté Balios

|

La start-up française Equisense lance une campagne de financement participatif sur la plateforme Kickstarter pour soutenir le lancement de Balios, le premier objet connecté destiné à la pratique de l’équitation.

L’appareil se fixe à la sangle du cheval et s’allume automatiquement. Il est relié à une application mobile gratuite via Bluetooth.
L’appareil se fixe à la sangle du cheval et s’allume automatiquement. Il est relié à une application mobile gratuite via Bluetooth.© Equisense

La toute jeune start-up Equisense, basée à Compiègne dans l’Oise, a lancé mercredi 4 novembre 2015 une campagne de financement participatif sur la plateforme Kickstarter pour soutenir le lancement de Balios, premier objet connecté qui permet à la fois de mesurer les progrès du cavalier et de veiller au bien-être du cheval. "En tant qu'ingénieur et technophile, j'étais assez frustré de ne pas voir d'objet connecté pour le marché de l'équitation, explique Benoit Blancher, dirigeant de la société. J'ai fait beaucoup de compétition, notamment en complet, et je sais que les sports équestres sont de plus en plus techniques". Dans le très florissant marché des objets connectés, l’équitation est l’un des sports pour lequel la collecte et l’analyse de données sont essentielles. "Le cavalier monte un cheval qui ne parle pas et tous les indicateurs qui sont suivi pour améliorer la performance et le bien-être du cheval peuvent-être mesuré. A partir de là, il nous a semblé qu'il y avait une réelle opportunité, poursuit-il.

Un public large visé

L’appareil se fixe à la sangle du cheval et s’allume automatiquement. Il analyse l’intensité de la séance, la qualité de la locomotion, le temps passé à chaque allure et à chaque main. Les données recueillies constituent un historique des entraînements et de l’état de forme de chaque cheval. Relié à une application mobile gratuite via Bluetooth, le capteur Balios renvoie sur le smartphone du cavalier ces données précises et objectives qui vont lui permettre de progresser tout connaissant avec précision la condition physique de son animal. "Le cavalier est alerté en cas de dérive anormale de la symétrie de l’allure, ce qui permet de prévenir une boiterie éventuelle

et d’en informer le vétérinaire au plus tôt", détaille le dirigeant d'Equisense.

Il s’adresse aux cavaliers chevronnés mais aussi à un public moins averti. "Nous proposons évidement des fonctionnalité d'analyse de précision très prisées par les cavaliers du plus haut niveau. Néanmoins, tous les cavaliers souhaitent progresser et prendre soin de leurs chevaux", précise Benoit Blancher. Une attention particulière a été portée au design pour une grande simplicité d'utilisation.

Discussion avec des selliers et les chaînes spécialisées

Commercialisé à partir d’avril 2016 pour un prix avoisinant les 300 euros, Balios est déjà disponible en précommande. "Nous allons distribuer le produit sur notre site web et via notre application, précise son concepteur. Mais nous voulons aussi qu'au-delà de ces canaux numériques, le produit soit distribué là où les cavaliers s'équipent. Nous sommes donc en discussion avec des selliers et des chaînes spécialisées pour qu'ils commercialisent Balios à sa sortie".

Avec une campagne de financement participatif sur Kickstarter lancée le 4 novembre 2015, Equisense vise un financement à 50 000 euros. Les cavaliers participants, qui bénéficieront d’un tarif avantageux, seront intégrés à la communauté pour participer à l’étape de la finalisation du produit. "Kickstarter nous permet via le financement d’avancer vers l'industrialisation, conclut Benoit Blancher. C'est aussi un moyen pour nous de prendre contact avec nos futurs utilisateurs et de recueillir des centaines d'avis sur tous les marchés que nous visons". 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter