La stratégie de Make up for ever pour booster ses ventes en ligne

|

La marque de beauté Make up for ever a récemment accéléré le déploiement de son activité e-commerce dans différents pays dont la France. Une stratégie pour booster sa croissance mais aussi pour mieux comprendre son client. Mathieu Bernard, directeur e-commerce international, explique les objectifs de la griffe de LVMH à l’occasion de la journée FutureNow de Content Square. 

Make up for ever veut doubler ses ventes en ligne en propre d'ici 2020.
Make up for ever veut doubler ses ventes en ligne en propre d'ici 2020.© Sephora

Make up for ever, marque dans le giron de LVMH, amorce une nouvelle politique. En plus d’être distribuée essentiellement par des parfumeries sélectives, elle entend vendre de plus en plus en direct, grâce au développement du e-commerce de son réseau de boutiques physiques : « On doit passer d’une approche retail à une approche consommateur. Les distributeurs sont un pilier clé pour nous. Mais cette stratégie omnicanale de développer en propre nos magasins et notre e-commerce va nous permettre d’établir une relation plus directe avec nos clients et une meilleure connaissance de leurs problèmes. Et donc une capacité à innover rapidement et délivrer une expérience de marque pertinente. », précise Mathieu Bernard, responsable e-commerce international de Make up for ever, ex-Unilever fraichement arrivé dans les rangs du groupe.

5 pays ont un site e-commerce gérée par la marque

Quasiment absent des ventes en ligne il y a encore deux ans, exception faite du Japon, la marque de cosmétiques a déployé depuis toute une politique pour accélérer ces activités online, tant via un réseau physique très connecté et avec du conseil, comme ses sushis bars, que par le biais de sites marchands en propre. A ce jour, le Japon donc, la Chine, les Etats-Unis, les Philippines et la France sont les premiers pays à bénéficier d’un site e-commerce Make up for ever. Mais il s’agit pour l’instant d’une solution de paiement « pluggée » au site de la marque existant, le potentiel de développement pour inciter à l’achat reste donc important. Les ventes en ligne ont un autre vertu cruciale pour la griffe ; elles permettent en effet de toucher directement les consommateurs et d'accumuler ainsi des données pour une connaissance plus fine de sa cible. Les distributeurs se montrant généralement avares de datas à l’égard de leurs fournisseurs…

Se développer grâce a l'international

Pour développer ses ventes online, Make up for ever mise sur une accélération à l’international, la livraison transfrontalière étant l’une des options envisagées. Comprendre : les pays identifiés avec du potentiel bénéficient dans un premier temps d’une version générique du site e-commerce et seule la partie checkout (c’est-à-dire les pages pour finaliser l’achat ainsi que la monnaie pour payer) est traduite et adaptée dans la langue locale. Les livraisons sont effectuées depuis les pays frontaliers où le site e-commerce existe déjà. Ainsi, en 2018 la France pourrait servir de point d’ancrage pour tester le e-commerce dans d’autres pays européens limitrophes. « A ce jour, le e-commerce en propre représente une part encore modeste du business global de la marque. Notre ambition est de doubler son poids d’ici 2020 », avance Mathieu Bernard, ci-dessus.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA