« La supply chain doit être aussi agile que Lionel Messi »

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les nouveaux comportements d’achats des consommateurs imposent aux distributeurs de revoir leur organisation, leurs magasins, et également leur supply chain. Et pour Bal Dail, président de JDA Software, celle-ci doit se digitaliser pour gagner en efficacité, afin de mieux servir le client et également ne pas exploser les coûts. 

« Il est important de contrôler en temps réel sa supply chain afin de savoir comment livrer au mieux le client en maitrisant ses coûts », insiste Bal Dail, président de JDA Software.
« Il est important de contrôler en temps réel sa supply chain afin de savoir comment livrer au mieux le client en maitrisant ses coûts », insiste Bal Dail, président de JDA Software.© LSA / CC
« Lionel Messi est un très grand joueur de foot, agile de ses jambes pour passer la défense. En supply chain, il faut la même agilité et en permanence s’adapter. La disruption est la nouvelle norme. » C’est sur ces mots que Bal Dail, président de JDA Software, a ouvert le JDA Focus Connect 16, qui a réuni sur Londres début novembre les principaux clients et prospects du fournisseur de solutions pour la supply chain. 
 
Cet évènement a notamment été l’occasion de revenir sur la mutation que connaît la supply chain, pilier clé pour les enseignes qui rêvent d’omnicanalité – ou de No canal désormais. « Il est important de contrôler en temps réel sa supply chain afin de savoir comment livrer au mieux le client en maitrisant ses coûts », insiste Bal Dail. 
 
Le salut par le digital 
 
Et cette vision longue de la supply chain s’obtient notamment grâce à sa digitalisation. JDA Software a d’ailleurs présenté ses nouveautés, à savoir Retail.me Assortment Planning, une offre de planification en mode Saas sous Google cloud, et Stratus, une offre logicielle groupée également en mode SaaS. 
 
On notera que le cloud s’impose pour pouvoir absorber tous les informations et surtout remonter via le logiciel une information en temps réel. Savoir où se trouve la marchandise en permanence permet d’anticiper des problèmes d’approvisionnements. « Avec Transportation Smartbench, les distributeurs peuvent suivre leurs camions, identifier des problèmes de circulation et prendre des mesures en allouer le stock différemment, explique Razat Gaurav, Chief Revenue Officer chez JDA Software.  Internet des objets, media sociaux, cloud, big data sont désormais plus des mots qui font le buzz ! Pour tenir les délais promis aux clients, il est capital d’avoir une vue sur toute la supply chain afin de pouvoir prendre des mesures dès lors qu’un problème est identifié entrainant un retard de livraison. »
 
Pepper était aussi de la partie. Le scénario : renseigner Razat Gaurav sur la disponibilité d'une paire de chaussure après avoir identifier le produit via la caméra frontale du robot. Un cas d'usage qui devrait se développer dans le retail.
 
 
En France, selon Franck Lheureux, Regional Vice-President pour la zone EMEA, chez JDA Software, « les distributeurs français ont cumulé une dette technologique, de plus en plus lourde. Ils ont sous-investi ou pas investi, surtout les distributeurs non alimentaires. Les abonnements mis en place par certaines enseignes perdent de l’argent avec ce service. Mais elles peuvent se permettre d’être déficitaire sur une activité et être largement excédentaire sur d’autres. C’est le cas d’Amazon qui vend du cloud par exemple. » Et de préciser : « la technologie a un poids important dans la transformation omnicanale, mais en France, c’est le facteur humain qui compte. »
 
Technologie VS Humanité
 
Et dans un monde de plus ne plus connecté, on peut s’interroger sur la place de l’humain. Et pour Gerd Leonhard, auteur du livre Technology Vs. Humanity, « nous avons beaucoup à attendre du machine learning. Et les 20 prochaines années apporteront plus de changements qu’en 300 ans. Tous les emplois de routine seront faits par des robots. Ils apprendront les gestes propres à la supply chain. Un ordinateur a la capacité de calcul de 100 cerveaux. Le futur est mieux qu’on ne le pense à 90%. Nous sommes au début d’une nouvelle ère avec une accélération du développement de nouvelles technologies. » 
 
Robotique, intelligence artificielle, blockchain, impression 3 D… Le retail de demain sera sans nul doute transformer avec ces solutions. Et c’est d’ailleurs, selon Gerd Leonhard, le rôle des distributeurs de proposer de nouvelles expériences aux clients. Notamment grâce à la donnée, le nouvel or noir. « On en parle depuis longtemps mais c’est aujourd’hui vrai, assène le futuriste. La distribution doit adopter une pensée hybride pour d’une part répondre à la demande du moment, tout en se transformant pour demain
en se demandant ce qui sera son business dans 5 ans. »
 
La mécanisation deviendra robotisation
 
Et Gerd Leonhard de conclure, « la machine gagne en intelligence mais ne remplacera pas l’humain car on ne pense pas uniquement avec son cerveau. On est capable sans avoir prononcé un mot de comprendre une situation. L’émotion que l’on veut apporter aux clients en magasin passera forcément par l’humain. Mais tout ce qui peut être digitalisé ou automatisé le sera. Et ce qui ne peut l’être doit être le plus valorisé. »
 
« De la mécanisation nous allons passer à la robotisation, analyse Franck Lheureux, mais cela doit se faire avec une conduite du changement. Les distributeurs doivent unifier leurs stocks afin de pouvoir livrer du frais, du surgelé ou du textile à un client. En France, Auchan a été le premier à penser sa chaîne logistique au niveau global, alors que d’autres concurrents dissocient logistique amont, aval et e-commerce. Une vision globale de la supply chain permet de répondre à la demande du client omnicanal et de réaliser de l’allocation intelligente de stocks.»
 
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des équipements et technologies pour le magasin et de la supply chain des distributeurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA