Marchés

La taxe sur les sodas devrait tripler par rapport au montant initial!

|

Le député Bernard Reynès aurait le soutien du président de la République pour déposer un amendement qui passerait les droits d'accises à 385 millions d'euros au lieu des 120 prévus par François Fillon.

2902_Francois_Fillon_s

 

Les fameuses taxes sodas, qui ont défrayé la chronique au cours des derniers jours, vont rebondir. Une délégation de députés dont Bernard Reynès, auteur d'un rapport sur la taxation des sodas pour baisser les coûts de main d'oeuvre agricole, mais aussi le rapporteur de la Commission des finances, Gilles Carrez, Charles de Courson et Jean Dyonis du Séjour, se rendent demain à Bruxelles pour verifier l'eurocompatibilité d'une hausse des droits d'accises, ou d'une hausse de la TVA, pour faire baisser les coûts de main d'oeuvre agricole, dévoile le site agro_media.fr. Information confirmée par LSA : "Je ne connais pas encore le moyen de parvenir au prélévement de la taxe, soit via le projet de loi de finances, soit la celui de la sécurité sociale, mais j'ai le soutien du gouvernement et du président de la République que cette taxe s'élève entre 360 et 385 millions d'euros et qu'elle soit prélevée sur les sodas", indique Bernard Reynès à LSA.

La somme est donc plus que trois fois supérieure à celle annoncée par le premier ministre, François Fillon. Il ne serait en revanche plus question d'évoquer des raisons sanitaires, et donc de réduire le déficit de la sécurité sociale, mais bien d'affecter la somme à l'agriculture. L'amendement préparé par Bernard Reynès pourrait toutefois être déposé dans le cadre du PLFSS s'il s'agit d'augmenter les droits d'accises. Mais le député pourrait aussi choisir une augmentation de la TVA à 19,6 %, si la mesure est eurocompatible, et dès lors l'amendement ne pourrait être déposé que dans le cadre du PLF. En tout état de cause, les boissons sucrées ou édulcorées ne devraient pas échapper à cet alourdissement de la fiscalité, qui a fait bondir les entreprises, notamment Coca Cola.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter