La technologie dope les ventes

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Si les aspirateurs sans sac prennent maintenant le dessus en termes de ventes, ce sont les robots et les aspirateurs balais qui font la croissance sur ce marché plutôt dynamique.

Chez Dyson, 800 ingénieurs travaillent sur les aspirateurs les plus innovants. Ils ont ainsi conçu le Dyson Ball, petit, léger, mariant les qualités d'un robot et d'un aspirateur. Depuis son lancement fin 2011, il est régulièrement en rupture de stock...
Chez Dyson, 800 ingénieurs travaillent sur les aspirateurs les plus innovants. Ils ont ainsi conçu le Dyson Ball, petit, léger, mariant les qualités d'un robot et d'un aspirateur. Depuis son lancement fin 2011, il est régulièrement en rupture de stock...© DR

Dix centimètres de haut, tout juste 3 kg, une double caméra qui permet de ne pas le perdre sous un meuble, quatre détecteurs infrarouges pour reconnaître les obstacles. Un extraterrestre ? Non, le dernier robot que LG mettra sur le marché en septembre. Nouvelle version du Hombot lancé par le coréen il y a un an, le VR 1227 dispose en plus d'une caméra pour identifier les parties de la pièce et d'un laser lui permettant de ralentir à l'approche d'un obstacle. Seul hic : son coût. Il faut compter 599 € pour s'offrir ce bijou de technologie, qui a nécessité un an de recherche.

Les tendances

  • Les aspirateurs sans sac progressent, les robots apportent de la valeur ajoutée.
  • Un marché de second équipement se dessine, avec un aspirateur classique pour le gros ménage et un robot ou un aspirateur balai pour tous les jours.
  • Le consommateur veut des produits légers, maniables, silencieux et design.

Les chiffres

  • 587 M € Les ventes générées par les aspirateurs en 2011, à + 8,7% vs 2010
  • 5,1 M Le nombre d'aspirateurs vendus en 2011, à + 6,6% vs 2010
  • 114 € Le prix moyen d'un aspirateur en 2011, à + 1,8% vs 2010

Source : GfK

Malgré le prix, ces robots se vendent très bien, à en croire LG. « Nous sommes en rupture permanente sur ce produit-là, explique Didier Bollé, directeur de la division électroménager et vice-président de LG France. C'est un peu la cinquième génération d'aspirateurs. Nous avons créé 10% de part de marché sur les robots haut de gamme en un an. »

 

« Ne pas tuer la poule aux oeufs d'or »

Les ventes de robots ont bondi de 84% en valeur en 2011 et le nombre de pièces vendues est passé de 77 000 à 150 000 en un an, selon GfK. Les marques rivalisent d'imagination pour alléger leur charge. C'est le cas de l'aspirateur Follow Me, qui avance seul grâce à quatre capteurs. Chez Dyson, premier sur le segment avec 19,2% de part de marché, 800 ingénieurs travaillent sur les aspirateurs les plus innovants. Le Dyson Ball est régulièrement en rupture de stock depuis son lancement fin 2011. Léger, doté d'un centre de gravité très bas, il a toutes les qualités d'un robot... et d'un aspirateur.

L'Apple des aspirateurs travaille à une nouvelle version, le DC 36. « Les consommateurs veulent de la performance et de la simplicité, souligne Dimitri Peucelle, directeur général de Dyson France. Ils voudraient que le robot remplace l'aspirateur. » Dyson a ainsi raflé 40% du marché des sans-sac. Une croissance rêvée par les marques qui se lancent sur les robots, sans toutefois « tuer la poule aux oeufs d'or, prévient Didier Bollé. Il ne faut pas que les robots soient associés à des gadgets. Nous, industriels, avons une part de responsabilité, et devons accompagner ces produits par beaucoup de pédagogie ».

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° HSNONAL

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA