La télé satellite devient intelligente

Les bouquets de télévision par satellite proposent deux nouveaux arguments pour séduire : l'accès à l'internet et la généralisation de l'interactivité.

Rarement, le salon Antennes, dont l'édition 1999 ouvrira ses portes le 26 septembre, aura tant collé à l'actualité. La télévision numérique et interactive, thème souvent évoqué de façon abstraite, connaît depuis quelques mois un net regain d'intérêt. Au printemps, le gouvernement décidait le passage à la diffusion numérique terrestre - qui doit se substituer au système hertzien actuel - pour l'horizon 2001. Depuis, les annonces de nouveaux programmes ou de nouveaux matériels n'ont pas cessé. Pour culminer en ce mois de septembre avec celles des diffuseurs TPS et CanalSatellite, et du fabricant Thomson Multimedia.

Un programme alléchant

En toile de fond, un objectif immédiat : marier télévision numérique et internet. Côté bouquets satellites, les deux opérateurs évoquent cette possibilité depuis maintenant deux bonnes années, sans passer à l'acte. L'idée est pourtant pleine de promesses puisque, comme pour l'internet par câble, celui par satellite offrirait un débit - donc une vitesse de téléchargement - sans commune mesure avec ce que connaissent les pauvres informaticiens équipés d'un PC et d'un modem. De plus, la connexion à l'internet via un bouquet satellite permettrait également de se passer d'ordinateur pour accéder au réseau.

A priori, CanalSatellite semblait plutôt en pointe sur le sujet. L'opérateur offre déjà une chaîne - C : direct - permettant à ses abonnés de télécharger des jeux vidéo sur un ordinateur. Et les très récents propos de Jean-Marie Messier, président-directeur général de Vivendi, viennent confirmer les ambitions du groupe. En créant une société regroupant télévision (Canal +), téléphonie (Cegetel) et internet (AOL France), Vivendi souhaite tout simplement offrir une solution globale d'accès aux réseaux sur n'importe quel appareil doté d'une connexion et d'un écran.

Un programme alléchant. Mais c'est tout de même TPS qui, le 1er septembre, a créé l'événement en annonçant dès la fin de cette année un accès internet via son nouveau terminal de réception satellite. Grâce à son modem et à la télécommande spéciale fabriqués par Sagem, les abonnés pourront naviguer sur le réseau et correspondre par e-mails.

Le numérique et l'internet pour tous

Étape suivante : le terminal enregistreur - Digital Personal Recorder - développé avec Thomson Multimedia. Grâce à ce nouvel appareil, l'abonné TPS pourra enregistrer ses programmes sur un disque dur interne, sans magnétoscope. Plus fort : s'il est dérangé en cours d'émission, il pourra déclencher un enregistrement instantané et reprendre ensuite l'émission là où il l'avait laissée, la regardant ainsi en décalage.

Thomson, enfin, fabricant de ce terminal TPS, se lance également, via sa nouvelle société Tak créée avec Microsoft. Les téléviseurs Tak, commercialisés dans l'Hexagone dès l'année prochaine, disposeront d'un accès internet et e-mail, d'une télécommande et d'un clavier spéciaux. Ils permettront de s'y retrouver parmi les innombrables chaînes qui, bientôt, seront accessibles à tous les téléspectateurs. L'enjeu : le numérique et l'internet pour tous.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1645

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message