LA TENDANCE

|

Initié en France par H & M il y a sept ans, le « mass-tige » imprègne encore les nouveaux modèles de magasins en 2006. Ce concept, contraction des mots mass (pour mass-market) et tige (pour prestige), applique les codes du luxe à la grande consommation. Les exemples sont légion, de L'Occitane à Zara en passant par les collaborations des marques d'habillement avec les chaînes. Ainsi, après Karl Lagerfeld et Stella McCartney, H & M a refait le coup avec le duo Viktor & Rolf cet automne.

Deux nouveaux concepts de magasins influencés par le « mass-tige » se détachent du lot : Happy, nouvelle enseigne de Monceau Fleurs (11 points de vente à ce jour), et 13 à Table, du porcelainier Yann Deshoulières. Dans les deux cas, le produit est magnifié dans un écrin haut de gamme, déconnecté du prix de la tige de fleur ou de l'assiette. « Happy réinvente le métier de fleuriste, s'enthousiasme Jean-Yves Airiaud, directeur du marketing de Seb. Il n'y a pas de back-office, les fleurs sont livrées le matin de Rungis au point de vente. » Quant à 13 à Table, « ses fondateurs ont réfléchi en termes d'efficacité de vente sur un marché des arts de la table en panne d'inspiration », souligne Martine Delzenne, directrice des achats du Printemps.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1979

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous