La tension monte chez Fagor et Brandt

|

Après le rachat de Brandt par Fagor en juin, le regroupement des commerciaux à Rueil-Malmaison est annoncé. Les inquiétudes grandissent chez les salariés Brandt, qui redoutent d'autres restructurations.

>« C'est la rançon du succès », ironise un délégué syndical. Alors que Fagor a repris Brandt au printemps dernier, ce sont les équipes commerciales de sa filiale française qui feront les premiers les frais de ce rapprochement. Basés pour l'instant à Saint-Jean-de-Luz, siège social de Fagor France, les commerciaux ont appris qu'ils intégreront la nouvelle structure commerciale, à Rueil-Malmaison, siège de FagorBrandt.

Une délocalisation qui passe mal. D'autant que, selon la CFDT Pays basque, l'entreprise n'aurait pas respecté l'obligation de présenter au préalable le plan aux délégués du personnel. De plus, on ne dispose pas de précisions quant au devenir des équipes restantes. Dans un communiqué, Fagor dit « rechercher les meilleures solutions pour les 46 personnes composant le personnel » de la filiale, et se refuse à tout autre commentaire.

Mouvements d'humeur

En attendant, des tensions naissent aussi côté Brandt, notamment sur les sites de production d'Aizenay, en Vendée, et de Gerland, près de Lyon. Le premier, spécialisé dans les micro-ondes, a perdu de gros marchés ces dernières années. « Je comprends les inquiétudes des salariés. D'ici à février, le plan industriel sera finalisé », annonce Bruno Vendroux, président de FagorBrandt. À Gerland, où trois syndicats appelaient récemment à des débrayages, le transfert d'une des trois lignes de production de lave-linge vers l'usine Fagor de Wroclaw (Pologne) inquiète. Là, Bruno Vendroux rassure : « Les craintes ressenties à Lyon n'ont aucun fondement, nous n'avons jamais autant produit sur ces deux usines. » Il annonce par ailleurs la mise en production de sèche-linge à chargement frontal sur le site de La Roche-sur-Yon, une nouvelle famille pour le groupe. « Nous restons attentifs et vigilants », avertit toutefois un délégué syndical de Brandt. À la différence d'Elco, le précédent actionnaire de Brandt, les synergies de production sont possibles avec Fagor.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1930

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous