La tente 2 Seconds, du front social au succès commercial

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Popularisée par l’Association des Enfants de Don Quichotte, la tente autodépliable de Quechua a été vendue à 8?millions d’exemplaires en dix ans.

ENT_2_SECONDS_EASY_AIR.jpg
ENT_2_SECONDS_EASY_AIR.jpg© ©Decathlon

Decathlon peut remercier les sans-abri… entre autres. Grâce au mouvement des Enfants de Don Quichotte, au cours de l’hiver 2006, les tentes 2 Seconds ont bénéficié d’une publicité inattendue. Une image pas très glamour ? « Cela ne nous a pas gênés, assure Christian Ollier, qui dirige Quechua, la marque de randonnée de Decathlon. Je préfère que les SDF dorment sous une de nos tentes que sous un carton. »

Si la 2 Seconds a conquis les SDF – et bien d’autres –, c’est par ses qualités : résistance à la pluie, au vent, à la condensation avec son double toit. Et surtout, bien sûr, grâce sa facilité d’utilisation. Comme son nom l’indique, il ne faut que quelques secondes pour la déplier – même si la replier prend un peu plus de temps, selon ses utilisateurs…

Depuis dix ans, aucune marque n’a réussi à la copier. Décathlon a déposé des brevets et attaque toute entreprise qui oserait lancer une tente similaire. « Pourtant, la tente pop-up existait aux États-Unis depuis le milieu des années 70, remarque un expert. Decathlon n’a fait qu’ajouter quelques innovations ». Parmi elles : l’aération, le double plancher, et les petits élastiques qui attachent le fond de la tente.

 

Des besoins non exprimés

L’idée de cette tente est née en 2005 dans un hangar de la vallée de l’Arve, au pied du Mont-Blanc. « À la fin des années 90, nous avons demandé aux randonneurs ce qu’ils attendaient d’une tente. Leur réponse était toujours la même : qu’elle se monte toute seule, comme avec une télécommande, se souvient Jean-François Ratel, l’un des concepteurs de la 2 Seconds, aujourd’hui responsable de la formation. On a démarré avec des bouts de tissus, du Scotch et une agrafeuse… »

Au final, l’équipe met au point une tente munie d’un double toit qui s’ouvre toute seule. Le produit fait un carton planétaire – huit millions d’unités ont été vendues dans la trentaine de pays où Decathlon est implanté. Aujourd’hui, le hangar a laissé place au Centre de conception international de Sallanches (Haute-Savoie), une évolution qui symbolise le chemin parcouru par Quechua. Dans ce « camp de base », en jargon decathlonien, 170 personnes, ingénieurs, chefs de produit, designers, prototypistes s’activent, avec toujours le même leitmotiv : répondre à des « besoins non exprimés » du consommateur. Dix-huit mois en moyenne, c’est le temps qu’il leur faut pour créer l’un des 710 modèles annuels, tous produits confondus.

Les prototypistes de Quechua, souvent d’anciens Compagnons du devoir, planchent sur une nouvelle version qui sortira en 2016. Baptisée « Dark and Fresh », elle est couverte avec un tissu particulier qui protège des rayons du soleil et permet une totale obscurité. « La tente 2 Seconds nous a décomplexés. Nous avons créé un produit qui répondait à un vrai un besoin », estime Christian Ollier, vingt ans de Decathlon à son actif. ???

en dates


1997 Création de Quechua, la marque de randonnée de Decathlon

2005 Invention de la tente 2 Seconds

2014 Ouverture du centre de conception de Sallanches (Haute-Savoie)

8 millions de tentes 2 Seconds vendues depuis 2005

170 personnes travaillent au centre de Sallanches

1,7 Mrd €, le chiffre d’affaires réalisé par Quechua

Sources : Decathlon/LSA 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2354

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA