La Toile s'étend sur les pays européens

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Étude - Le décalage entre le nord, le sud et l'est de l'Europe se traduit aussi sur internet. Les premiers sont déjà passés experts ; les seconds sont en phase d'apprentissage. Une chose est sûre : le potentiel de croissance est énorme.

« Méritoire ». C'est ainsi que Marc Lolivier, délégué général de la Fédération des entreprises de vente à distance (Fevad), se plaît à qualifier la France par rapport aux autres pays européens. « L'Hexagone se comporte comme un pays leader en matière d'e.commerce, talonnant constamment la Grande-Bretagne et l'Allemagne, alors que le taux d'accès des ménages à internet est plus proche de celui de la Hongrie ou de la République tchèque. » L'explication tient à une particularité bien française, le fort équipement en haut-débit. Avec 41 % de foyers connectés en 2006, 48 % passent à l'acte et réalisent leurs achats sur la Toile. À l'inverse, malgré un taux d'accès de 40 %, les Italiens réalisent quasiment deux fois moins d'achats (27 %).

 

Anglais et Allemands en tête

Ces différences entre les pays résultent de l'étude réalisée par Cetelem en septembre 2007 auprès de 10 000 consommateurs européens dans treize pays et présentée le 22 janvier. La comparaison est riche d'enseignements, tant la France apparaît systématiquement derrière les deux bons élèves de la classe européenne, les Anglais et les Allemands, et devant les pays d'Europe du Sud. En nombre d'abord. 48 % des Français ont fait au moins une fois dans leur vie un achat sur le Net. Un taux qui grimpe à 57 % outre-Manche et à 62 % outre-Rhin mais qui tombe à 18% en Pologne et à 6 % au Portugal. Pascal Roussarie, responsable de l'Observateur Cetelem, a son explication. « Les Anglais et les Allemands ont démarré beaucoup plus tôt. Il suffit de regarder le comportement des Britanniques pour imaginer celui des Français d'ici à deux ou trois ans. » Seule spécificité hexagonale, les Français plébiscitent le modèle du pure-player. Contrairement aux Portugais, qui donnent un avantage écrasant (81 %) aux sites d'enseignes physiques connues, les consommateurs en France n'en ont cure. Preuve que CDiscount, Pixmania ou Mistergooddeal ont gagné leur statut de marque.

 

Choix, praticité, rapidité...

Pour le reste, et ce quel que soit le taux d'équipement, internet est toujours un mode d'achat qui permet de se faire plaisir. Étendue du choix, praticité et rapidité, sécurité de paiement, livraison... Sur tous ces critères, en Pologne, en Belgique ou en Italie, le refrain est le même : le taux de satisfaction dépasse 80 % pour atteindre une moyenne de 84 % dans huit critères sur neuf. « Le prix n'est plus le principal argument. L'époque des chasseurs de promotions est révolue », n'hésite pas à affirmer Marc Lolivier.

Si l'étude du Cetelem pointe des disparités de comportement entre l'Europe du Nord et l'Europe du sud, elle met aussi en perspective des points communs. Le top trois des produits les plus vendus ne diffère pas vraiment d'un pays à l'autre, les produits culturels raflant la mise dans la plupart des treize pays. Ce qui corrobore les études menées par la Fevad et Gfk. En France, internet réalise près de 9 % des ventes de produits techniques, ordinateurs portables, écrans plats et appareils photo numériques raflant les trois places du podium. Mieux, le potentiel de croissance est énorme. Ainsi, en 2010, plus d'un ménage européen sur deux sera connecté, 55 % exactement contre 38 % aujourd'hui. Cetelem chiffre à 119 % la croissance des ventes en ligne pour les trois prochaines années. Roland Coutas, pdg de Télémarket, se frotte les mains. « La France devrait rattraper son retard sur la Grande-Bretagne et l'Allemagne. Le e.commerce va devenir du mass-market et le e.buyer un consommateur comme les autres. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Article extrait
du magazine N° 2028

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA