Marchés

La vague des antichocs

· Des hypers qui finissent par y croire, une fonction antichoc les rendant nomades : les baladeurs laser peuvent toucher un public plus large

Au pays des produits nomades, le Discman, ou lecteur de CD portable, fait figure de paradoxe : la miniaturisation du format de lecture n'induit pas la vocation du support. A la différence du Walkman hier, ou du MiniDisc de demain - dont tous les indicateurs de croissance sont au vert.

Cependant, l'apparition de systèmes antichocs en 1995 a légèrement modifié la donne, permettant aux fabricants de faire coup double. En premier lieu, ils ont permis au Discman de compter parmi les produits nomades en tant que tel. Ensuite, ce petit « plus » technique a été l'occasion d'une première véritable déclinaison de gamme. Philips, par exemple, présente ses produits par niveau de mémoire antichoc : 12, 25, 45 secondes « Le CD portable présente peu de caractéristiques susceptibles de favoriser le développement de plusieurs gammes comme l'autoreverse ou la fonction enregistrable, analyse-t-on chez GFK? C'est donc un produit uniquement fait pour écouter et bénéficier de la qualité laser sous forme portable. » De son côté, Sony mise sur un rajeunissement de la cible avec sa gamme Street Style, lancée en avril et dotée d'une fonction groove pour une ambiance boîte de nuit « L'image du Discman reste associée aux 25-35 ans, affirme Thierry David responsable marketing des produits audio chez Sony. L'objectif est de le présenter comme un produit " jeune " pour un usage en extérieur. »

Quoi qu'il en soit, les chances pour que le Discman voie un jour ses courbes de ventes atteindre le niveau de celles du Walkman (1,7 million de pièces) sont minces. Mais l'introduction de l'antichoc aura au moins eu le mérite d'éveiller enfin l'intérêt des hypers. 1997 fut le témoin d'une première politique agressive sur les tarifs de la part de ces derniers, faisant tomber le prix moyen de 737 à 639 F (début juin, Carrefour proposait des produits de la marque Kasuga à 250F). Si le marché a connu l'an passé une croissance de 31% en volume et 12% en valeur, un examen par circuit de distribution révèle que les hypers ont enregistré un gain de 45 points en volume et 18 en valeur. Et on s'attend à une progression de 20 points pour l'ensemble du marché fin 1998. De quoi faire monter la pression

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter