La vaisselle en plastique jetable interdite : quel impact sur les marques ?

|

LÉGISLATION - LOIS Adieu assiettes, gobelets  et couverts en plastique pour le pique-nique ou les fêtes de fin d'année à partir de 2020 en France. Un amendement surprise d’un député Vert a été adopté par l’Assemblée nationale, en même temps que l’interdiction des sacs plastiques à usage unique. Le marché est de plusieurs dizaines de millions d’euros, mais les produits de substition - plus chers - ne manquent pas. La mesure touche surtout les marques de distributeurs.

Ségolène Royal a fait adopter sa loi sur la transition énergétique par les députés.
Ségolène Royal a fait adopter sa loi sur la transition énergétique par les députés. © Photo D. R.

Le député EELV François-Michel Lambert semble avoir eu raison de la vaisselle jetable en plastique. L’amendement qu’il a déposé dans le cadre de la loi sur la transition énergétique, a été adopté en séance par les députés. Il voulait initialement interdire la vaisselle en plastique dès 2017, mais les députés ont reporté la mesure à  l’horizon 2020.

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, a qualifié l’amendement "d'anti-social", jugeant que "les familles en situation de précarité ne jettent pas cette vaisselle mais la réutilisent", mais elle s’en est finalement remise "à la sagesse de l’Assemblée nationale", formule classique pour préciser que le gouvernement ne ferait pas  un casus belli de cet amendement.

Une vaisselle d'importation

Résultat, les gobelets, verres et assiettes en plastique, moins chers que ceux en carton, qui servent notamment pour les pique-niques mais plus encore pendant la période des fêtes de fin d’année (50 % du ventes) vont disparaître des linéaires. L’essentiel du business de la vaisselle en plastique est réalisée via les marques de distributeurs, qui s’approvisionnent en Italie, en Turquie ou en Chine.

Les industriels français, eux, ne se sentent pas concernés. "Nous ne fabriquons que de la vaisselle en carton, nous suivons depuis longtemps une démarche soucieuse d’environnement et de développement durable, notamment avec des matières pures fibres, explique-t-on chez Tiffany, un des leaders du secteur de la vaisselle jetable. Alors que la vaisselle en plastique est principalement fournie par des importateurs".

Le marché total de la vaisselle jetable est estimé à 1,3 milliard d’euros. Il ne devrait pas baisser, au contraire. Le gobelet en plastique sera remplacé par un gobelet biodégradable, vendu plus cher., En attendant, la loi doit être encore être adoptée en séance à l’Assemblée nationale mardi 14 octobre, puis être examinée par le Sénat, avant sa promulgation probablement en fin d’année.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter