Boissons

Comment se porte le marché des boissons ? Quelles sont les nouveautés ? Eaux, sodas, jus, bières, liqueurs, alcools, vins et spiritueux... Retrouvez les dernières tendances du rayon Boissons.

La variété fait grimper les ventes

|

Kronenbourg est sorti de sa léthargie des années passées et anime le marché avec le lancement de Sélection des Brasseurs. Mais Heineken creuse l'écart et des petits brasseurs vont très bien...

Le plus gros segment

Les bières spéciales blondes, à 587,5 M€, + 11,4 %

Source : SymphonyIRI, CAM au 4.7.2010, évolution vs 2009

Dans le secteur de la bière, tout va à la fois très bien et pas bien du tout. Très bien, parce que les ventes en grande surface continuent de progresser et l'offre de se valoriser, avec des progressions à deux chiffres. Et pas bien, car certaines marques et certains circuits sont à la dérive. « La consommation de bière décline, car l'offre dans les cafés ne correspond plus à la demande de variété à laquelle les grandes surfaces ont habitué les consommateurs, analyse Gérard Laloi, président de l'Association des brasseurs de france. Dans les rayons, les Français ont accès à 350 types de bières ! »

 

Le réveil de Kronenbourg

 

Les bières de spécialité

+ 12 %, à 475,4 M€

Les panachés et bières sans alcool

+ 1,2 %, à 69,8 M€

Dans les grandes surfaces, le haut du panier, les bières de spécialité et les spéciales obtiennent près de 10% de croissance en volume, alors que les bières dites de luxe - du type 33 Export ou Kanterbrau - baissent de 2,6% en volume et progressent faiblement en valeur (+ 3,3%, à 442,4 M € ). Leur déclin pourrait toutefois s'enrayer, car Kronenbourg est sorti de sa léthargie avec le lancement de Sélection des Brasseurs, dont 1 million de packs ont été écoulés depuis le mois d'avril, soit une part de marché de 0,7% . « C'est le début de l'enrichissement de cette marque, indique Jean Hansmanéel, directeur exécutif de la brasserie, car nous voulons cultiver le territoire du milieu de gamme, comme cela a été fait pour le haut du marché. » Certes l'érosion s'est poursuivie, mais sa part de marché a été stabilisée. Et les ventes en valeur de l'ensemble du groupe dans la distribution alimentaire sont même en très légère hausse (390 M € à fin août).

 

Impact publicitaire

 

1,57 Mrd€

Le chiffre d'affaires* + 8,7 % en valeur** + 4,9 % en volume**

2,12 % La part dans le CA total des PGC*

19,6 % Le poids des promotions en valeur *, - 1,2 point**

*Source : SymphonyIRI

*CAM au 4.7.2010

** Évolution vs 2009

Chez Heineken, on s'empresse de dire que l'innovation a été aussi de la partie, avec la Desperados Red, « super temps fort pour Heineken », selon Pierre-Antoine Tonnot, directeur alimentaire, la 1,25 l - qui vient de sortir - et la réussite des fûts Beertender, qui représentent 200 000 hl pour le brasseur néerlandais. Mais Heineken a surtout misé sur la communication pour creuser l'écart avec Kronenbourg. « La nouvelle publicité pour Heineken a bien fonctionné, et nous avons investi sur Pelforth en PQR et en radio. » Heineken conforte ainsi son leadership : le compteur en alimentaire, en valeur à fin août 2010, affiche un chiffre d'affaires de 421 M €, soit 30 M de plus que l'année précédente.

InBev est aussi satisfait de son année. Sa Leffe continue de gagner des volumes (+ 10, 6%), et la croissance de la bière blanche Hoogarden se poursuit (+16%). Pour la première fois, le groupe lancera une Leffe de Noël, avec des packs et bouteilles de 75 cl en rayon en novembre.

Quant aux petits brasseurs, ils se portent bien. Castelain, par exemple, gagne des ventes. Sa bière bio Jade est entrée chez Carrefour et Auchan, « et les volumes sont importants, admet Annick Castelain. La Ch'ti ambrée va sortir en boîte de 50 cl, ainsi qu'en minifût de 5 l. » Les grands groupes lui font-ils de l'ombre ? « Au contraire, ils sont moteurs. » Les Ch'tis, c'est connu, ont le soleil dans le coeur.

LES TENDANCES

Le numéro un en volume a repris son rôle d'animateur du marché avec le lancement de Sélection des Brasseurs.

Heineken semble conforter son leadership en valeur.

Inbev et les petits brasseurs bénéficient de la forte demande de bières de spécialité.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message