La vidéo virale, nouvelle règle du business

|

VIDÉO Les quelque 6 millions de "vus" de sa vidéo promotionnelle sur YouTube ont permis à la jeune start-up (cinq mois d’existence) Hello Flo de percer sur le marché des protections périodiques.

Les formations à la vidéo Youtube pourraient devenir les matières à plus fort coefficient dans les écoles de commerce. Car si on savait que la vidéo virale était un puissant outil marketing pour les grandes marques (durant les super bowl notamment), c’est un outil qui peut permettre de lancer une marque ou de créer un business. C’est le cas de la petite société Hello Flo qui s’est lancée en mars dernier sur le créneau des protections périodiques vendues par correspondance. Inspirée du modèle de Dollar Shave Club, Hello Flo a fait parler d’elle tout l’été grâce à cette vidéo:

Baptisé The Camp Gyno, la publicité raconte dans le style du réalisateur américain Wes Anderson, les mésaventures d’une jeune fille en camp d’été un peu mise à l’écart jusqu’à qu’elle devienne la "star" du camp à partir du jour où... elle a ses règles. Elle distribue des tampons à ses petites camarades, prodigue des conseils et devient l’attraction principale du camp: "Pour elle, je suis un peu comme Jeanne d’Arc", explique-t-elle. Mais le pouvoir lui monte à la tête ("c’est la popularité qui fait ça") et la petite fille à l’écart devient un tyran. Problème: tout s’écroule le jour où les jeunes filles découvrent Hello Flo et commencent à se faire livrer par colis tampons et serviettes hygiéniques ("il y a même des bonbons, se désole notre héroïne, c’est un peu le Noël du vagin!"). Bref, une vidéo décalée très drôle qui a cartonné sur la toile avec ses quasi 6 millions de "vus". Pour un coût modique de 6000 $. 

Un coup marketing qui a permis de lancer Hello Flo. La créatrice Namaa Bloom qui hébergeait la société dans un deux-pièces à Brooklyn a pu se payer des bureaux et commencer à embaucher. Et si elle ne communique pas sur le nombre d’adhérentes (Hello Flo permet en effet de s’abonner pour recevoir son pack de tampons tous les mois selon diverses formules), le site Mashable s’est livré à un rapide calcul en extrapolant les chiffres donnés par "l’équivalent" masculin, le Dollar Shave Club. Celui-ci revendique 200.000 membres aux Etats-Unis. Si Hello Flo a réussi à convaincre ne serait-ce que 1/10 de ce nombre, cela fait un chiffre d’affaires mensuel compris entre 280.000 et 360.000 dollars. Merci le buzz.

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message