La vie des magasins en Régions

Deauville

Cette semaine, la Revue de presse de LSA en régions confirme que les mauvaises nouvelles et habitudes perdurent. Sans surprise, les distributeurs subissent toujours autant de malfrats en tous genres. Parfois, il ne s’agit que de petits larcins. Ainsi, les vigiles de l’hypermarché Leclerc de Dijon ont  interpellé deux mineurs de 12 et 14 ans après un vol de jeux vidéo pour une valeur totale de 187 €. Conduits au commissariat par un équipage police secours, les deux mineurs ont été entendus par les policiers de la brigade de protection de la famille (source : Le bien Public). Dans la même rubrique des faits divers, un client du Cora de Saint-Quentin a tenté d'échanger le code-barres d'un lecteur MP3 (21 € au lieu de 99 €). Interpellé par le service de sécurité, l'individu de 48 ans sera convoqué ultérieurement par les services de police (L’Aisne Nouvelle).

Plus sérieusement, à Issoudun, des cambrioleurs ont dérobé plus de 30.000 € de matériel dans le restaurant de l’hypermarché (La nouvelle république). Quant au Bazarland de Salon-de-provence, il a été la cible d'un vol à main armée. Un individu, armé et encagoulé, a fait irruption avant de prendre en otage un salarié de l'enseigne. Le malfaiteur l'a ensuite conduit jusque dans un des bureaux du magasin espérant y découvrir un coffre. Malheureusement pour lui, la salle n'en contenait aucun. Il s'est donc visiblement résigné prenant la fuite. Seulement voilà, le voleur, dans sa course effrénée, est tombé nez à nez avec le directeur de l'enseigne qui revenait de sa pause déjeuner. Mauvaise rencontre. Le malfaiteur n'a pas hésité une seule seconde à réitérer son plan machiavélique conduisant cette fois-ci le gérant du magasin lui-même droit dans son bureau. Là effectivement, un coffre contenant de l'argent y était entreposé. L'individu s'en est saisi emportant avec lui une partie de la recette du magasin. Puis il s'est évanoui dans la nature prenant la fuite le plus simplement du monde, à pied. Le commissariat de Salon est saisi de l'affaire (La Provence).

L'Intermarché du centre-ville de Quimperlé (29) a lui aussi été l'objet d'un braquage. Il était 12 h 10 quand un jeune homme, âgé d'une vingtaine d'années, s'est dirigé vers une des caisses et a sorti une arme blanche. Il a alors contraint, sous la menace de son couteau de chasse, la jeune hôtesse de caisse, à lui remettre la recette de la matinée. Le braqueur a ensuite pris la fuite à pied (Le télégramme).

A Dijon, les policiers dijonnais ont été appelés par la direction de l’Intermarché. Les vigiles du magasin avaient interpellé deux femmes et un homme qui venaient de commettre des vols à l’étalage. Ils avaient notamment dérobé des produits de beauté et de maquillage. Préjudice de ce vol en réunion : 594 euros. Amenés à l’hôtel de police, les trois voleurs ont été placés en garde à vue. Au cours de leur audition, les policiers ont découvert que les trois mis en cause avaient commis un autre vol dans un magasin Leclerc de l’agglomération dijonnaise, avec un préjudice s’élevant à 794 euros (Le bien public).

Bien évidemment, l’actualité ne tourne pas uniquement cet été autour des vols. Il y a toujours des débats sur les ouvertures de magasins. Olivier Majewicz, le maire d'Oye-Plage, a ainsi tenu à réaffirmer la position de la majorité municipale sur sa volonté d'implanter l'enseigne Leclerc à Oye-Plage (Nord Littoral). Les changements d’enseignes se déroulent aussi l’été.  L'Intermarché de Cliscouet, situé place de Faréham à Vannes, est ainsi devenu un U Express (Vannes.malville.com). Et des magasins rencontrent toujours et encore des difficultés. C’est ainsi que le Gitem de Mortagne-au-Perche, situé dans la galerie marchande d’Intermarché route de Rémalard, a fermé ses portes. Propriétaire des murs, l’enseigne Intermarché a décidé, quant à elle, de fermer le magasin de Savigny-sur-Braye. Deux repreneurs négocieraient son rachat (La nouvelle république).

Enfin, une triste histoire pour terminer cette revue de presse. A Joué-lès-Tours, un homme âgé de 30 ans a tenté de mettre fin à ses jours de manière spectaculaire à la station-service de l'Intermarché. Les caméras de vidéosurveillance ont filmé la scène. On y voit l'homme commander du carburant avec sa carte bancaire. Il a ensuite aspergé les environs d'essence avant de s'asperger lui-même et d'allumer le feu. Le système de sécurité de la station-service s'est immédiatement déclenché. Une poudre blanche s'est alors déversée pour éteindre le feu qui avait commencé à se propager aux pompes avoisinantes. Les pompiers sont ensuite intervenus. Ils ont transporté l'homme, gravement brûlé sur tout le corps, aux urgences du CHU Trousseau. Il est finalement décédé dans la journée (La nouvelle république).

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter