Marchés

Lactalis dément toutes accusations de fraude sur son lait

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Selon une information rapportée par le Canard Enchainé dans son édition d’aujourd’hui, mercredi, Lactalis aurait commercialisé, en Bretagne, plusieurs millions de litres de lait stérilisé pour du lait frais pasteurisé, qui peut se vendre deux fois plus cher. Le groupe Lactalis dément formellement avoir fraudé.

Selon ce dernier, les procédés de fabrication du lait pasteurisé dans la laiterie de L’Hermitage (Ille-et-Vilaine), produit mis en cause, respectent le cadre légal et réglementaire. Une enquête a été ouverte par l’Administration en 2010 et aucune suite n’y a été donnée. Lactalis affirme que le lait en question n’a pas été vendu pour du lait frais mais pour du lait pasteurisé, puisque, depuis 30 ans, il subissait un traitement thermique légal appelé « haute pasteurisation ». Et l’appellation « lait pasteurisé » utilisée entre pleinement dans le cadre réglementaire.

Flou sur les appellations

Selon une source industrielle, il s'agit donc d'un problème de qualification des produits. Par ailleurs, d’après un expert connaisseur du dossier, l'affaire est bien réelle mais ne relève pas de la fraude car "le produit n'a jamais été étiqueté lait frais. C'est une histoire de définition technique des différents laits ». Ce qui est en cause, c'est le flou de l'appellation des laits à "haute pasteurisation". La direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) n'était pas joignable pour commenter.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA