Lactalis et Sodiaal en guerre pour Entremont ?

|

La guerre pour la reprise d'Entremont semble déclarée entre Lactalis et Sodiaal, si l'on en croit un communiqué de Coop de France qui dénonce les "pressions" du groupe privé pour empêcher la coopérative Sodiaal de racheter la filiale fromagère détenue par Albert Frères, en vue de constituer un important acteur laitier européen.  "Pour contrer l’émergence de ce pôle coopératif laitier, le groupe Lactalis use, depuis le début des discussions, de tous les moyens. Ses démarches auprès des livreurs d’Entremont, assorties d’importantes promesses financières ou ses pressions auprès des pouvoirs publics, démontrent le refus de Lactalis de voir émerger un groupe coopératif concurrent, qui l’empêcherait de dicter unilatéralement ses conditions aux producteurs de lait", précise le lobby présidé par Pierre Mangin. Coop de France en appelle à l'arbitrage de Nicolas Sarkozy qui, devant les agriculteurs, avait défendu l'émergence de coopératives plus fortes pour négocier avec l'aval et créer de la valeur ajoutée. Le ministre de l'Agriculture a défendu mercredi la nécessité qu'une solution aboutisse avant la fin de l'année, sans citer s'il préférait Sodiaal ou Lactalis. Le groupe dirigé par Emmanuel Besnier reste traditionnellement discret, mais a sans doute observé que les deux mois prévus pour des négociations exclusives entre Entremont et Soodial étaient écoulés, sans aboutir. Selon de bonnes sources, certains acteurs de la coopération n'auraient pas facilité les discussions, et l'augmentation du prix du lait au niveau européen, de l'ordre de 20 à 25 %, pourrait contribuer à faire augmenter les enchères.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations