Marchés

Lansay, un quadra en expansion

|

Distributeur exclusif de Canal Toys depuis début 2012, le fabricant de jouets français attend une hausse minimale de 15% de son chiffre d'affaires pour cette année.

La rédaction vous conseille

Neigera-t-il sous la tour Eiffel le soir du réveillon ? Si oui, Lansay offre de rembourser, en bons d'achat, tous les jouets à sa marque achetés entre le 29 octobre et le 2 décembre. De quoi créer le buzz autour du groupe, qui fête ses quarante ans et affiche de fortes ambitions pour cette fin d'année.

Devenu distributeur exclusif pour la France et la Belgique des produits Canal Toys début 2012, Lansay escompte une hausse de 15 à 20% de son chiffre d'affaires en 2012, pour atteindre quelque 45 millions d'euros. « Avec ce partenariat, nous entrons dans le top 10 des fabricants de jouets en France et prenons le leadership sur le marché des jeux créatifs, très en vogue », détaille Stéphane Azoulai, vice-président de Lansay.

 

Valeurs sûres et ruptures

Déjà implanté sur ce créneau avec, entre autres, les Mini-Délices, un kit permettant aux enfants de créer des minigourmandises sucrées - l'un des succès du Noël 2011 -, Lansay étend ainsi sa gamme avec des produits Canal Toys originaux comme un bar à ongles Monster High. « Nos gammes sont complémentaires, et les produits de Canal Toys, spécialisé dans les licences, nous renforcent sur des propriétés très fortes, telles que Hello Kitty, Barbie, Barbapapa, Fisher-Price », explique le vice-président.

Autant de valeurs sûres plébiscitées par les distributeurs en ces temps d'incertitudes économiques. « Nous lançons aussi des jouets Maya l'abeille, dont la diffusion de la nouvelle série animée vient de commencer. La licence devrait aussi profiter de l'effet nostalgie des parents, estime Stéphane Azoulai, plutôt serein pour Noël. L'incertitude est de savoir quand les consommateurs iront acheter leurs cadeaux : les ventes se font chaque année plus tardives. Si cette tendance se confirme, elle fera le jeu des commerçants en ligne, Amazon en tête, et, au vu des baisses des engagements pris par la distribution physique, les ruptures se multiplieront en magasins, en particulier dans les hypers. » À bon entendeur...

Chiffres

  • 45 M€ Le CA prévu en 2012
  • + 15 à 20% La hausse prévue des ventes pour 2012

Source : Lansay

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter