Laurent Fabius se prononce en faveur de l’ouverture du dimanche

|

LÉGISLATION - LOIS Pour la première fois, Laurent Fabius, désormais en charge du Tourisme et du commerce extérieur, en plus des Affaires étrangères, a évoqué la nécessité de faire évoluer la question de l’ouverture dominicale pour soutenir le tourisme, "secteur absolument central" . Il veut aborder le sujet avec les professionels concernés et son "collègue", Arnaud Montebourg. Le Conseil du commerce de France a immédiatement réagi à la déclaration du ministre...

Le patron du Quai d'Orsay s'empare du sujet de l'ouverture dominicale, pour soutenir le tourisme en France
Le patron du Quai d'Orsay s'empare du sujet de l'ouverture dominicale, pour soutenir le tourisme en France

"Le touriste qui vient le dimanche et qui se présente devant un magasin qui est fermé ne va pas revenir le jeudi", a indiqué sur RTL Laurent Fabius, dont le portefeuille a été élargi au Commerce extérieur et au Tourisme, et dont la secrétaire d’Etat en charge du secteur est Fleur Pellerin, ex-ministre des PME et de l’Economie numérique.

Pour les touristes, il faut qu'il y ait une ouverture (le dimanche), compensée bien sûr pour les salariés", a-t-il précisé, ajoutant qu’il « faut modifier un certain nombre de dispositions », en tenant compte à la fois « des Français qui vont en France, plus beau pays du monde, ou les étrangers qui viennent en France".

Soutenir le tourisme

L’angle d’attaque du patron du Quai d’Orsay est nouveau : il plaide l’ouverture du dimanche afin de soutenir le tourisme, "un secteur absolument central en France: 7% de l'emploi, avec des marges de progression considérables ». Il va rencontrer les responsables du secteur, « avec mon collègue de l’Economie, je vais m’en occuper ».

Le gouvernement a plusieurs possibilités pour faciliter l’ouverture des magasins le dimanche : réformer le Code du travail – ce qui semble la voie la plus difficile, car elle nécessite l’adoption d’une loi  – étendre le nombre de zones touristiques et les périmètres d’usage de consommation exceptionnel – il en existe 31 à ce jour - ou encore étendre le nombre de secteurs bénéficiant d’une dérogation, comme c’est le cas pour les magasins de meubles.

88 millions de touristes

Le ministre a toutefois indiqué que les salariés concernés devraient obtenir une compensation. Or, dans les zones touristiques, la compensation n’est pas obligatoire, alors qu’elle l’est dans les Puce…Un toilettage global pourrait bien s’avérer nécessaire. Le Conseil du commerce de France a aussitôt réagi à cette annonce, et salué la position du ministre.  "La France accueille chaque année 88 millions de touristes. Cette opportunité touristique doit être saisie notamment à Paris et dans les grandes agglomérations.  Il est navrant de voir les tour operator prévoir des départs de Paris dès le samedi soir vers des contrées européennes plus ouvertes, privant ainsi la France d’un chiffre d’affaires significatif et des emplois qui y sont liés », a précisé Gérard Atlan, président du Conseil du Commerce de France.

Le lobby du commerce a rappelé que lors de la mission menée par Jean-Paul Bailly, il avait demandé que chaque commerçant puisse s’adapter aux modes de vie et à l’ambition touristique de la France et ouvrir librement 12 dimanches par an. Cette souplesse génèrerait 20 000 emplois équivalent temps plein. Dans les zones à fort potentiel touristique cette souplesse devra être élargie.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter