Marchés

LDC en avance sur l’intégration d’Arrivé, en retard sur celle de Marie

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le groupe volailler a publié un résultat net part du groupe de 22,2 millions d’euros au premier semestre de son exercice (clos fin juin 2010), en baisse de 12,9 %, pour un chiffre d’affaires de 2,061 milliard d’euros, en hausse de 32,9 %, A périmètre identique, la progression du chiffre d’affaires s’établit à 2,4 %, un écart que s'explique par les intégrations sur six mois des sociétés Marie et Arrivé, acquises en 2009.  Ces intégrations connaissent des sorts différents. Pour Arrivé, le groupe est « en avance sur ses objectifs », a  précisé Denis Lambert, PDG de LDC. Avec un contribution au résultat opérationnel courant de 4,8 millions d’euros (sur un total 47,8 millions d’euros pour le groupe, dont 45,2 millions d’euros pour son pôle volaille), la marge opérationnelle atteint 3 % au premier semestre 2010. Pour la marque de produits traiteur Marie, le groupe a été conduit à privilégier « la reconquête de parts de marchés », via des baisses de tarifs et dépenses publicitaires supplémentaires. Marie accuse ainsi une perte opérationnelle de 3,6 millions d’euros et pénalise l’ensemble du pôle traiteur qui enregistre une perte de 0,2 million d’euros.  Et l’ensemble des réorganisations prévues par le groupe ont été retardées : l’internalisation de la logistique s’achève actuellement, le passage au système informatique de LDC sera réalisé à la fin du troisième trimestre 2011 et le plan de sauvegarde de l’emploi (99 postes concernés), justifiant 10 millions d’euros de provisions sur l’exercice 2010-2011 a été décalé à 2011. Le redressement de Marie a donc été retardé : LDC ne prévoit pas son retour à l'équilibre avant 2012.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA