Marchés

LDC toujours en croissance, malgré des incertitudes

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

LDC toujours en croissance! Le premier semestre 2013-2014 ne déroge pas à la règle, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 1,46 milliard d'€ contre 1,3 milliard d'€ sur la même période de l’exercice précédent, soit une hausse de 7,2 %.

ldc logo

 

 

                                                            Résultats du groupe au premier semestre 2013-2014

La volaille, LE point fort de LDC malgré des incertitudes

Sur le semestre, l‘activité dédiée à la volaille  progresse de 9,5 % (à 1, 02 milliard d'€) pour une hausse de 4,1 % des tonnages commercialisés. Malgré un contexte général toujours difficile sur le semestre, le groupe affiche une activité en croissance et renforce ses parts de marché grâce, etnre autre, à la 'pause' de la hausse des prix des matières premières à partir du deuxième trimestre, et à la bonne tenue de la consommation. A l’international, l’activité est également en croissance avec un chiffre d’affaires en hausse 3,2 % (+12,2% à périmètre comparable) à 90,7 millions d'€ avec une augmentation de 7,5% des volumes commercialisés.

Le traiteur toujours en difficulté

L'affaire de la viande de cheval a durement affecté la consommation sur plusieurs familles de produits comme les plats cuisinés, assure le volailler.  Malgré ces conditions de marché difficiles, le chiffre d’affaires semestriel du pôle ressort en repli limité de 0,5 % à 232,7 millions d'euros avec une baisse des volumes commercialisés de 1,6 %. La marque Marie, dans le frais comme dans le surgelé, a eu des effets positifs sur la rentabilité. Cette évolution favorable n’a toutefois pas permis de contrebalancer les performances insuffisantes réalisées sur les produits à marques distributeurs.

Prudence...

Le résultat opérationnel du groupe s’établit à 45,9 M€ comparé à 38,1 M€ au premier semestre de l’exercice précédent. . Le résultat financier se montre stable à 1,4 M€. Au total, le résultat net du groupe ressort à 32,1 M€ contre 24,4 M€. 

Malgré cela, au regard des incertitudes sur la consommation et des menaces qui pèsent sur la filière avicole française, LDC aborde les prochains mois avec la plus grande prudence. Dans ce contexte fortement perturbé, des intervenants de la filière, dont le groupe LDC, ont reçu une notification de griefs pour entente horizontale émanant de l’Autorité de la Concurrence.

"Cette notification s’inscrit dans le cadre d’une procédure initiée en 2007. Si la procédure en cours exige à ce stade la plus stricte confidentialité, LDC veillera à communiquer sur l’évolution de ce dossier dès qu’il en aura la possibilité." assure le groupe par la voie d'un communiqué.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA