LDLC en croissance de +3,4% sur son T3 2018-2019, porté par le BtoB

|

RÉSULTAT Le groupe français high-tech indique subir les conséquences du mouvement des Gilets Jaunes qui auraient pénalisé ses activités BtoC.

ldlc

Le groupe LDLC publie pour le 3ème trimestre de son exercice 2018-2019, d'octobre à décembre, un chiffre d’affaires consolidé de 145,7 millions d’euros, en progression de +3,4% par rapport à son 3ème trimestre 2017-2018. Une progression néanmoins en deçà des croissances trimestrielles précédentes (+8,2% au T1, +9,4% au T2), portant la croissance moyenne du chiffre d’affaires sur 9 mois à 6,7%, à 380,4 millions d’euros. "Le trimestre a été marqué par un contexte particulièrement complexe en matière de consommation des ménages, pénalisant les activités BtoC du groupe, explique Olivier de La Clergerie, directeur général de LDLC. En revanche, le dynamisme des activités BtoB se confirme sur le trimestre écoulé, et porte la croissance du chiffre d’affaires au cours de la période". 

Les activités BtoB affichent une progression de +44,4%, à 48,9 millions d’euros au 3ème trimestre 2018-2019, contre 33,9 un an plus tôt. Sur 9 mois, elles réalisent un chiffre d’affaires de 121,2 M€, en très forte progression de +36,9%, dont +3,6% à périmètre constant. La contribution du groupe Olys, consolidé depuis le 1er avril 2018, s’est élevée à 17,9 M€ sur le trimestre écoulé. Olys contribue par ailleurs pour 11,9 M€ à la croissance trimestrielle des activités BtoB.

A l’inverse de ce dynamisme, les activités BtoC sont en recul de -9,3% sur le trimestre (-15% à périmètre constant). "Le groupe a évolué dans un environnement de marché complexe à l’occasion des fêtes de fin d’année, marquées par le mouvement des Gilets Jaunes, et sans effet de report notable des achats physiques en magasin vers Internet", avance-t-on chez LDLC. Sur 9 mois, l’activité BtoC affiche un recul de -2,7% (-10,3% à périmètre constant), à 251,9 M€.

LDLC poursuit par ailleurs le développement du réseau de magasins, au nombre de 39 en France et 2 en Espagne (Madrid et Barcelone), et la montée en puissance des autres activités. "Nous constatons que les piliers stratégiques de la croissance du groupe sont bien au rendez-vous avec des croissances marquées pour le pôle BtoB et les boutiques", se réjouit Olivier de La Clergerie. Le réseau de boutiques, avec 4 ouvertures entre octobre et décembre, a réalisé un chiffre d’affaires trimestriel de 17,3 M€ en progression de +11,1% par rapport à l’exercice précédent. Côté opérationnel, l’entrepôt de Gennevilliers va permettre de réduire les délais de livraison des clients BtoB mais également BtoC à partir du mois de mars.

Enfin, les autres activités réalisent un chiffre d’affaires trimestriel de 2,6 M€, contre 3,1 M€ au 3ème trimestre 2017-2018, "conséquence de la rationalisation stratégique du catalogue produits de Maginéa afin de ne conserver que les produits à rotation rapide et à bonne marge". L’Armoire de Bébé conserve en revanche une dynamique commerciale soutenue avec une progression de plus de +50% de son activité au cours du trimestre. LDLC souhaite "renouer avec un Ebitda positif au second semestre grâce à la matérialisation des économies liées aux synergies groupe et à l’abaissement de nos charges".

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message