LDLC en croissance au T3 2018 mais en ralentissement sur le BtoC

|

Malgré de belles progressions, le distributeur high-tech se dit sanctionné par l’attentisme des gamers, qui constituent un pilier de sa clientèle.

LDLC Clermont-Ferrand
LDLC Clermont-Ferrand© LDLC

Le groupe LDLC a publié le 26 octobre ses résultats. Il affiche un chiffre d'affaires de 125,5 millions d'euros au titre du deuxième trimestre de son exercice 2018/2019, en hausse de 9,4% par rapport à la même période de l’an dernier, après un CA consolidé du 1er semestre en hausse de 8,9%, à 234,6 millions d’euros. À périmètre constant, le CA du groupe sur le semestre serait néanmoins en repli de 4,8% sans l'intégration de l'enseigne BIMP (groupe Olys). LDLC s'attend néanmoins à une augmentation des ventes BtoC sur le second semestre, "avec la sortie sur le marché des gamers de la nouvelle gamme de carte graphique Nvidia". Hormis l'intégration du revendeur de produits Apple Olys, qui contribue pour 17,6 millions d’euros aux ventes BtoC, LDLC va également pouvoir compter sur la finalisation de l’intégration de Materiel.net, "source de productivité et d’une meilleure gestion du stock". Il vise toujours chiffre d'affaires d'un milliard d'euros et une centaine de points de vente à l'horizon 2021.

Toujours les mêmes objectifs visés

Si l’activité BtoC suscite certaines déceptions, l’activité BtoB est quant à elle en hausse de 32,3% à 72,3 millions d’euros contre 54,6 millions au 1er semestre 2017-2018. "Le développement de l’offre LDLC.pro auprès des professionnels continue de se mettre en place, explique le groupe. Après un chiffre d’affaires stable à iso périmètre sur le semestre, la montée en puissance de l’équipe commerciale récemment recrutée sur Gennevilliers (92) devrait contribuer à une relance de la croissance sur la dernière partie de l’année. En parallèle, l’entrepôt de Gennevilliers qui permettra de livrer très rapidement les clients BtoB mais également BtoC sera totalement opérationnel début janvier 2019".

Sur le dernier exercice, l'enseigne a vu son chiffre d'affaires s'éroder sérieusement, celui-ci passant de 479 à 472,1 millions d'euros en un an. Le groupe, qui compte désormais 35 boutiques en France et 2 en Espagne (Madrid et Barcelone) depuis le mois de septembre, vient de lancer son son site e-commerce dans la péninsule ibérique. Cinq ouvertures sont  par ailleurs planifiées d’ici la fin mars 2019.

LDLC affiche également sa volonté de poursuivre le développement de ses autres activités pour le premier semestre 2019. Celles-ci, qui participent à hauteur de 4,8 millions d’euros au chiffre d’affaires de la période (contre 5,9 millions d’euros l’an dernier), concerne notamment Maginéa et L’Armoire de BéBé, le pure-player de la puériculture du groupe qui a récemment ouvert des boutiques physiques.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message