Le 1er fabricant français de bijoux placé en redressement judiciaire

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le tribunal de commerce d'Aubenas a placé le vendredi 1er février en redressement judiciaire le premier fabricant français de bijoux plaqués et fantaisie, GL Bijoux, qui emploie quelque 620 personnes en Ardèche.

Groupe GL Bijoux

Le tribunal de commerce d'Aubenas a placé le vendredi 1er février en redressement judiciaire le premier fabricant français de bijoux plaqués et fantaisie, GL Bijoux, qui emploie quelque 620 personnes en Ardèche. GL Bijoux s'était déclaré en cessation de paiements, ses difficultés étaient en effet connues depuis quelques temps. Deux administrateurs judiciaires ont été désignés.

Le groupe familial, appuyé par le Comité interministériel de restructuration industrielle (CIRI), recherche un ou des investisseurs.
Une réunion est prévue vendredi après-midi en préfecture à Privas en présence d'élus locaux et du nouveau président de GL Bijoux, Paul-Henri Cécillon, ex-patron d'Habitat en France (meubles et décoration) et ancien vice-président de Sinéquanone (prêt-à-porter), désigné il y a quelques jours en remplacement de Pierre Legros, petit-fils du fondateur.
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA