Le 1er Groupement de bijoutiers-horlogers indépendants rachète le Groupe Donjon

|

Synalia, qui regroupe 455 points de vente en horlogerie-bijouterie sur l’ensemble du territoire français, pour un chiffre d’affaires global d’environ 250 millions d’euros, vient d'annoncer la finalisation de l’acquisition du Groupe Donjon (51 magasins)

Julien d’Orcel, une des quatre enseignes de Synalia
Julien d’Orcel, une des quatre enseignes de Synalia

Basé à Toulouse, le Groupe Donjon est devenu sous l’impulsion de son fondateur Guy Subra, l’une des premières enseignes de bijouterie en France avec 51 points de vente sur l’ensemble du territoire, situés principalement dans des centres commerciaux de premier plan. Son acquisition par Synalia, annoncé le 18 octobre 2016, constitue une opportunité pour Synalia et ses Associés indépendants de renforcer leur poids sur le marché de la bijouterie-horlogerie. "Elle démontre la force du système coopératif qui permet à des commerçants indépendants de mettre en oeuvre des leviers de développement jusqu’alors réservés aux groupes succursalistes", explique Synalia dans un communiqué. Ce rachat vient après celui du site Montres and Co (2,5M€ de Chiffre d’affaires) en juin 2016 et après le lancement des kiosques Heures & Montres en galeries commerçantes, toujours en juin 2016

Renforcer la compétitivité. 
Pour Virginie Conty, Présidente de Synalia et bijoutière à Amiens, «Cette acquisition est le signe de la nouvelle ambition de notre Coopérative, qui, restructurée depuis trois ans sous l’impulsion d’une nouvelle Direction Générale, souhaite désormais croître pour offrir à ses adhérents des conditions d'achat et une qualité de service toujours meilleures pour renforcer ainsi leur compétitivité.» Cette opération ajoute en effet un troisième pilier à la Coopérative : après la puissance d’achat et la puissance de communication, Synalia offre désormais à ses Associés une puissance de développement, en leur donnant accès à des fonds de commerce intégrés.
Cette acquisition marque par ailleurs une étape importante de l’évolution du marché de la bijouterie : sur les ± 5 000 points de vente en France, 4 000 restent encore totalement indépendants. "Dans un marché de la bijouterie–horlogerie en pleine structuration, le système coopératif permet ainsi aux bijoutiers-horlogers de conserver leur indépendance tout en bénéficiant de la puissance d’un groupe national", assure Synalia.
A propos de Synalia
Synalia regroupe 455 points de vente en horlogerie-bijouterie sur l’ensemble du territoire français, pour un chiffre d’affaires global d’environ 250 millions d’euros.
Synalia, c’est également 4 grandes enseignes de bijouterie-horlogerie :
  1. - Julien d’Orcel, 2ème enseigne nationale sur le positionnement « access »
  2. - Guilde des Orfèvres, l’enseigne « image » qui valorise et certifie le savoir-faire bijoutier
  3. - Montres and CO, l’enseigne « 100% montres », sélectionneur des meilleures marques et dénicheur des tendances
  4. - Cercle Vendôme, la marque d’horlogers-bijoutiers-joailliers qui perpétuent les valeurs de la joaillerie française.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter