Le beau temps assèche l’activité du commerce spécialisé de 11% en septembre [Procos]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L’activité du commerce spécialisé de septembre 2018 décline de 11%, comparativement au même mois de l’année précédente des plus dynamiques. Le décalage entre la météo radieuse et les collections d’hiver en magasins affecte plus spécialement l’équipement de la personne en chute de 20,5 %.

Toutes les anomalies saisonnières de météo mises bout à bout, s’ajoutant à d’autres facteurs perturbateurs (dates des soldes, Black Friday de fin 2017), en cumul sur les 9 premiers mois de 2018, à fin septembre, la baisse du commerce spécialisé atteint 3,4 %. Procos souligne que les centres commerciaux de centre-ville sont les plus touchés affichant des performances en recul de 5,5 % pour ces 9 mois.
Toutes les anomalies saisonnières de météo mises bout à bout, s’ajoutant à d’autres facteurs perturbateurs (dates des soldes, Black Friday de fin 2017), en cumul sur les 9 premiers mois de 2018, à fin septembre, la baisse du commerce spécialisé atteint 3,4 %. Procos souligne que les centres commerciaux de centre-ville sont les plus touchés affichant des performances en recul de 5,5 % pour ces 9 mois.

Le soleil ne fait pas toujours le commerce, c’est connu. Surtout le soleil septembral. Comme le déplore le communiqué de Procos, la fédération du commerce spécialisé, sur l’indice d’activité mensuelle du secteur, «l’été s’est prolongé jusque fin septembre avec une température sensiblement supérieure aux normales saisonnières n’incitant pas à acheter des vêtements d’hiver. Rappelons par ailleurs que le mois de septembre 2017 avait été très dynamique (+ 9,6 %) ». Cumulant ces deux éléments défavorables, septembre 2018 s’est terminé avec une baisse de 11 % par rapport au même mois de 2017. Ce qui situe septembre 2018 légèrement en dessous de l’activité de septembre 2016.
Une fréquentation évaporée
Cette contre-performance a été la plus accentuée dans les centres commerciaux de centre-ville en déclin de 14,1 %. Mais les autres types de polarité, qu’ils soient en centre-ville ou en périphérie n’ont pas été épargnés (voir graphique ci-dessous). L’indicateur de fréquentation des magasins Procos/Stackr confirme que la baisse de flux (-7 % sur le mois), conséquence du décalage aussi bien calorifique que psychologique entre la température extérieure et l’offre des magasins de vêtements d’hiver à cette saison.
L’équipement de la personne boudé
Les différences sectorielles découlent tout aussi logiquement de ces décalages météo. L’équipement de la personne est évidemment le plus impacté, terminant le mois à - 20,5 % à surfaces égales. Les autres activités, moins directement atteintes, connaissent toutefois les contrecoups des baisses de flux. Tel l’équipement de la maison à - 4,6 %. Seule, la restauration termine le mois avec des tendances positives, et même significatives pour certains acteurs. 

Les centres commerciaux de centre-ville déprimés

Toutes ces anomalies de températures mises bout à bout, le troisième trimestre très morose termine à - 5,7 % à surface égale. Et en cumul 9 mois à septembre, la baisse atteint 3,4 %. Procos souligne que les centres commerciaux de centre-ville sont les sites qui rencontrent le plus de difficultés et affichent des résultats à - 5,5 % pour ces 9 mois de l’année. «Reste à voir, si les trois derniers mois de 2018, toujours très importants pour l’activité commerciale, seront suffisamment dynamiques pour retourner – au moins partiellement - les tendances », conclut la fédération.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA