Marchés

Le BHV persiste et signe avec ses produits vaisselle Good Dishes -très- sexistes

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

C'est un bad buzz dont le BHV ce serait bien passé, à quelques jours de Noël. Le grand magasin propose une gamme de produits vaisselle avec des slogans très suggestifs. Sur la Toile, les réactions ont fusé. Le BHV évoque de son côté du "second degré".

Ces produits vaisselle au marketing douteux avaient déjà été mis en vente au BHV.
Ces produits vaisselle au marketing douteux avaient déjà été mis en vente au BHV.© From E cuzelle - Twitter

Le BHV, sa déco branchée, son style bobo-chic assumé... et ses produits vaisselle limites. Le grand magasin a en effet mis en rayon ses produits au style rétro. Leur particularité ? Des slogans... plus que suggestifs. Qualifiés de "sexistes et vulgaires" par un grand nombre. Jugez par vous-mêmes:

  • "Il faut pomper pour que ça gicle"
  • "C'est connu, le plaisir vient en astiquant"
  • "Ne pas avaler? Zut, pour une fois que j'étais d'accord"

Du second degré, et un soutien économique

Rapidement, ces produits ont provoqué un tollé sur les réseaux sociaux. Un bad buzz qui ne semble pas effrayer outre mesure le distributeur. Le community manager répond ainsi à une internaute qui s'insurge de ses propos jugés sexistes sur Twitter: "Nous avons pris le parti de miser sur le second degré et d'encourager de jeunes entrepreneurs dans l'expansion de leur entreprise, sans sexisme aucun. Bonne journée."

Pas une première

Le BHV n'en est pas à son premier coup avec ses liquides vaisselle de la marque Good Dishes. Le distributeur avait déjà mis en vente dans ses rayons ces produits d'entretien, qui avaient déjà provoqué l'ire de nombreux internautes. Le magasin s'était alors justifié sur son site internet: "Qualité, audace, séduction et humour sont les mots-clés pour booster, divertir et surprendre notre vie de tous les jours. Pourquoi ne pas commencer par nos produits ménagers ?". Visiblement, ce bad buzz vaut donc le coup... Puisque le BHV persiste et signe avec, cette fois-ci, une édition limitée qui réunit les trois références au coeur du scandale.

Les réactions sur Twitter

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA