Marchés

Le bio allemand veut débarquer sur le marché français

|

« Le bio n'est plus une niche, mais un sujet de société. L'agriculture conventionnelle n'est plus durable », explique Felix Prinz zu Löwenstein, président de la Fédération nationale des producteurs, transformateurs et distributeurs des produits issus de l'agriculture biologique en Allemagne. L'agriculture bio allemande représente 5,9 milliards d'euros, soit 3,4% du total du marché agricole national, et sa surface a été multipliée par trois en quinze ans. Il se répartit en quatre catégories : 2% des consommateurs se nourrissent uniquement de bio, 11% occasionnellement, 80% en achètent en moyenne une fois par mois, et 7% jamais. « Pour développer l'achat de bio, nous ne souhaitons pas forcément convaincre plus de clients, mais plutôt augmenter les fréquences d'achats des adeptes », ajoute Felix Prinz zu Löwenstein. En 2006, un tiers du marché du bio se trouvait en GMS et aujourd'hui c'est plus de 50%. Mais, depuis quelque temps, ce réseau subit la concurrence des MDD, et l'assortiment ne s'étend plus. Dans ce cadre, la Chambre franco-allemande de commerce et d'industrie souhaite aider des PME allemandes à s'implanter sur le réseau français en GMS ou dans les réseaux spécialisés bio.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits bio et responsables, alimentaires et non alimentaires.

Ne plus voir ce message