Marchés

Le bio britannique toujours à la peine

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier Alors que les supermarchés ont réduit la voilure, les acteurs spécialisés et la distribution en ligne continuent à bénéficier de l'engouement des Britanniques pour le bio et les produits locaux.

PLANET ORGANIC

Le scandale de la viande de cheval a été une bouffée d'oxygène pour le marché bio britannique, en berne. Entre janvier et février, les ventes de bio ont progressé de 8,4%, selon Kantar Worldpanel, atteignant leur niveau le plus élevé au cours des neuf derniers mois. Rien cependant qui ne permette de renverser la vapeur. Après une bonne année 2008, les ventes de bio au Royaume-Uni ont commencé à décliner en 2009, conséquence de la crise financière. L'an dernier, les ventes ont reculé de 1,5%, à 1,64 Mrd £ (près de 2 Mrds €), selon la Soil Association, l'organisme de certification pour les producteurs bio. « Au cours de ces dernières années, les supermarchés se sont davantage concentrés sur leurs MDD et sur des produits moins chers, pour répondre aux nouvelles attentes de leur clientèle », explique Andrew Stevens, analyste au sein du cabinet d'études Verdict. Les supermarchés, qui représentent près de 71% du secteur du bio outre-Manche, ont enregistré une baisse de leurs ventes de bio, à hauteur de 2,4% en 2012.

  • 2 Mrds € Les ventes en valeur des produits bio au Royaume-Uni en 2012, soit une baisse de 1,5%. Source : Soil Association
  • - 20% La chute des ventes de produits bio chez Marks amp; Spencer. Source : M&S
  • 718 345 ha La superficie des terres agricoles en production bio

Source : L'Agence bio

Le boum de l'e-commerce

Le recul du bio dans les supermarchés a bénéficié aux acteurs de la distribution en ligne et aux spécialistes : le cybermarchand Ocado a vu ses ventes de produits bio progresser de 6,4% l'an dernier, dépassant Asda et Morrison, pour devenir le numéro quatre des distributeurs bio outre-Manche. Ocado, proposant 1 400 produits bio en ligne, anticipe une hausse de 10 à 15% de son chiffre d'affaires pour cette année dans ce secteur.

Les ventes des distributeurs indépendants ont aussi crû de 0,7% à 480,6 M £ (569 M €). L'américain Whole Foods Market a ainsi enregistré une croissance annuelle de ses recettes de 9% en 2012, et a ouvert son septième point de vente à Cheltenham, en novembre. Le spécialiste du bio Planet Organic a aussi vu ses ventes s'envoler de 8% à surface comparable l'an dernier, tandis qu'Abel et Cole a généré plus de 46 M £ (54 M €), grâce à ses livraisons hebdomadaires de caisses de fruits et légumes, destinées à 50 000 foyers.

Dans un secteur en déclin, les opportunités pour les acteurs étrangers restent difficiles à évaluer : « Nous n'avons pas de visibilité, et nous ne représentons à l'heure actuelle aucun producteur français bio », note Anne Burchett, directrice générale de Sopexa au Royaume-Uni. Depuis quelques années, la génération Jamie Oliver [les moins de 35 ans, du nom du jeune chef, NDRL] recherche l'authenticité et va prioritairement acheter des produits locaux. Pour un producteur français, cela signifie qu'il doit avoir une connaissance préalable très fine de ce marché extrêmement nature et sophistiqué avant de lancer une offensive. »

Planet organic : comme un supermarché du bio

Lancé en 1995 par l'américaine Renée Elliott, le distributeur s'appuie sur cinq magasins à Londres et a aussi développé un service de ventes en ligne pour desservir les besoins du reste de l'Angleterre et du marché européen. « Nous privilégions essentiellement la production locale dans nos produits frais (viande, légumes et fruits), mais notre sourcing est beaucoup plus international pour les autres catégories d'articles », analyse Toby Watts, assistant marketing. L'enseigne fait de l'innovation produit l'un de ses principaux axes de développement : « Nous avons été les premiers à introduire sur le marché britannique le muesli bio et sans gluten », insiste Toby Watts. L'an dernier, Planet Organic a enregistré près de 15 M £ (17,7 M €) de ventes.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits bio et responsables, alimentaires et non alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA