Le BIPE constate une faible progression du pouvoir d'achat effectif

|

Un indicateur mis au point par le Bipe pour le compte de Leclerc situe la hausse du pouvoir d'achat effectif des ménages à 0,5 %. Cinq fois moins que l'indice officiel.

C'est sous le signe d'un indicateur de pouvoir d'achat créé en 2003 à sa demande que Michel-Edouard Leclerc a fait sa rentrée lors d'une conférence de presse qui s'est tenue ce matin à Paris. Fort intéressant, l'indicateur isole les dépenses contraintes, tel que logement ou crédits, des autres dépenses considérées comme du « pouvoir d'achat libre ». «Il ressort un décalage énorme entre l'évolution du pouvoir d'achat indiqué par l'Insee et repris par le gouvernement, et le pouvoir d'achat libéré sur lequel se fonde le ressenti du consommateur, qui reste pessimiste ». Effectivement, l'évolution du pouvoir d'achat global ressort à 2,4 % en 2006, mais seulement à 0,5 % s'il s'agit du pouvoir d'achat libéré, soit cinq fois moins ! Le chiffre est d'autant plus intéressant que le Bipe n'attend pas que celui-ci s'améliore en 2007. «Les dépenses contraintes devraient commencer à diminuer l'an prochain, précise Elisabeth Rochas, directrice du Bipe. Mais la croissance devrait ralentir ». La situation s'est toutefois améliorée par rapport à 2005 (-0,7 %). Il faut remonter à 2002 pour retrouver une hausse du pouvoir d'achat libéré, à +3,4 %. «Le chiffre montre que l'évolution du pouvoir d'achat reste très fragile, précise Michel Edouard Leclerc Cet indicateur a été très contesté en 2003 lorsque que nous avions mené campagne sur la baisse du pouvoir d'achat provoquée par la loi Galland. Tout le monde convient aujourd'hui de sa nécessité. Cette analyse nous amène à infléchir nos stratégies. Le flux de consommation est très fragile, nous restons sur nos gardes et nous allons investir beaucoup pour activer le front de l'offre ». Leclerc a révélé avoir baissé ses prix de 2,7 % en moyenne et a refusé de chiffrer le montant investi dans les prix comme les font Carrefour et Intermarché. S.A.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter