Le biscuit régional cherche sa place

|

La France ne manque pas de biscuiteries traditionnelles, qui se fraient une petite place en magasins, via leurs spécialités régionales et les marques « terroir » des enseignes.

Avec son biscuit rose de Reims, son pain d'épices ou ses nonnettes à la mirabelle, la maison Fossier possède un ancrage local très fort. Mais son assortiment (60 références) s'amenuise vite en dehors de la région.
Avec son biscuit rose de Reims, son pain d'épices ou ses nonnettes à la mirabelle, la maison Fossier possède un ancrage local très fort. Mais son assortiment (60 références) s'amenuise vite en dehors de la région. © DR

A l'initiative de leur syndicat professionnel, plus d'une vingtaine de biscuiteries ont ouvert leurs portes au grand public début octobre. Cette opération a fait (re)découvrir la diversité des biscuits et gâteaux fabriqués en France. Pour ces entreprises, intégrer les linéaires de la GMS n'est pas facile face à des géants comme LU (Kraft) ou BN (United Biscuits).

La maison Fossier, reconnue pour son biscuit rose de Reims, a ainsi développé son réseau de boutiques (six à ce jour), qui représente 35% des ventes. L'international compte pour 10%, le reste étant dévolu à la grande distribution, aux grossistes, à la RHF et aux épiceries fines. « Au niveau régional, nous capitalisons sur notre marque, qui est connue. Au national, les grandes surfaces ont des problèmes de place ou de linéaires. Et nous n'avons pas la même force de frappe que LU ou St Michel », souligne Charles Antoine de Fougeroux, directeur général de Biscuits Fossier. La biscuiterie fabrique aussi des MDD, et est certifiée IFS depuis juin.

 

Marquer sa différence ou non

Plus à l'ouest, la biscuiterie bretonne Loc Maria produit les emblématiques crêpes dentelle Gavottes, qui ont d'ailleurs réalisé plus de ventes à l'export que sur la GMS française l'an dernier. Dans l'Hexagone, la conquête du territoire repose sur une refonte de l'identité visuelle avec la disparition des danseurs bretons présents sur le logo (conservés sur les gammes vendues dans la région). Ce qui n'empêche pas de mettre en avant ce côté régional. « Des enseignes privilégient cette dimension. Les mouvements d'indépendants ont une capacité particulière à bien mettre en avant l'offre régionale. Avec les enseignes intégrées, il faut davantage privilégier l'approche category management et merchandising », indiquait récemment à LSA Hervé Le Méliner, directeur commercial de Loc Maria.

L'offre de biscuits régionaux repose en partie sur les MDD terroir telles Reflets de France ou Nos Régions ont du talent, qui comptent chacune plusieurs références de biscuits dans leur assortiment.

Cet axe n'est en revanche pas dans la stratégie de Kraft et United Biscuits, qui s'en remettent avant tout à la marque. Cela n'empêche pas l'existence dans leurs portefeuilles respectifs des produits Chamonix et Biarritz, mais, renseignements pris, leurs recettes n'ont aucun lien avec ces villes...

Incontournable… dans sa région

Avec son biscuit rose de Reims, son pain d’épices ou ses nonnettes à la mirabelle, la maison Fossier possède un ancrage local très fort. Mais son assortiment (60 références) s’amenuise vite en dehors de la région.

 

Les biscuits bretons sous IGP?

Une demande d’enregistrement en identification geographique protegée (IGP) a été effectuée cet été pour les palets et galettes bretons. Ce depôt effectué auprès de l’Institut national de l’origine et de la qualité (Inao), s’il aboutissait, permettrait de garantir l’origine de ces produits. La crème, le beurre et les oeufs utilisés devront venir de Bretagne, la fabrication devant également se tenir dans la région.

 

DES BISCUITS SAUVÉS PAR LES PRIX

Les ventes globales de biscuits en France reculent en volume, mais un fort effet de prix (mix et matières premières) permet de sauver les apparences, sachant que le hard-discount vient plomber le tableau. Cela n'empêche pas une très grande variété d'offre (en hausse de 0,6%), avec en moyenne 487 références en hypermarché, et 294 en supermarché.

 

Sur Magasin LSA, contactez vos futurs fournisseurs et grossistes en quelques clics. Retrouvez tout pour equiper votre commerce

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2249

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous