Marchés

Le Black Friday bat des records aux Etats-Unis, mais ne décolle pas en France

|

VIDÉO Les Américains l’attendent avec impatience chaque année, le Black Friday s’inscrit dans une de leur plus ancienne tradition. En France, les enseignes tentent timidement quelques opérations, avec plus ou moins de succès. 

Black Friday

Walmart, Macy’s, BestBuy … Tous pratiquent avec ferveur le Black Friday Outre-Atlantique. Véritable orgie d’achat, cette journée déchaine les consommateurs américains, qui se ruent aux premières heures dans les boutiques pour s’arracher consoles, vêtements et autres bijoux. Chaque année, la journée qui suit Tkanksgiving est fériée et lance le début des achats de Noël. Enseignes et marques cassent les prix pour inciter les consommateurs à acheter un maximum.

Une année record

Cette année encore le Black Friday a été une réussite. Boostées par le web et les produits high-tech, les ventes ont augmenté de 18% aux Etats-Unis par rapport à l’année dernière. L’e-commerce récupère une place de roi dans la guerre des promos puisque le trafic sur les sites de ventes en ligne via les mobiles est en hausse de 40%, selon IBM’s Benchmark.

Dernier né de la folie e-commerce et du Black Friday : le cyber Monday. Les sites prolongent les soldes jusqu’au lundi 2 décembre.

En 2012, le Black Friday a permis à chaque américain de dépenser en moyenne 311 euros (423 dollars), soit 59 milliards de dollars de dépenses sur quatre jours, selon National Retail Federation.

Cette année, Walmart annonce déjà un très bon Black Friday. Le vendredi matin, le groupe déclarait déjà avoir dépassé son record atteint l’an passé, avec 10 millions d’achats effectués le jeudi soir entre 18h et 22h et 400 millions de pages vues (portables et  tablettes inclus).

Une place difficile à trouver en France

En France, le Black Friday tente de se faire une place, difficilement. Moins ancré dans la culture de consommation des Français – plus habitués aux différentes périodes de soldes – le vendredi du mois de novembre prend une tournure commerciale. Si aux Etats-Unis, le Black Friday est traditionnellement rattaché à Thanksgiving, ce n’est pas le cas dans l’Hexagone.

 

Quelques enseignes s’y sont risquées cette année. La Fnac avec ses chèques cadeaux pour l’achat de produits Apple, Auchan avec les promos sur la PS4 ou bien encore Darty. Pourtant, c’est sur le web que marques et purs players osent le weekend de soldes. Amazon propose un CyberWeek, notamment sur les produits high-tech, tandis que CDiscount s’oriente sur un Cyber Monday, jugé "plus fort que le Black Friday".

De son côté, toujours en ligne, Lenovo propose 7% sur toute la gamme Think quand Lego offre des bons d’achats de différentes valeurs. Mango, Stradivarius et Forever 21 proposent des réductions de -20% à -50%. Apple solde ses produits de 10%, unique jour de baisse des prix de l’année pour le groupe. 

Des tentatives timides qui ne déchaînent pas les foules comme on peut l'observer aux Etats-Unis. Moins ancré culturellement, le Black Friday et les promos qui l'accompagnent, devrait tout de même ravir les Français en cette période, à l'approche des fêtes.

En France, Auchan a tenté le Black Friday. Visiblement, les consoles étaient fortement plebiscitées. Cependant, le vendredi coïncidait avec le jour de sortie de la PS4.

Au Etats-Unis, le Black friday peut parfois provoquer des bagarres entre les personnes qui se disputent le même produit.


 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message