Le bloc-notes du rédacteur en chef invité

|
DOMINIQUE SCHELCHER
DOMINIQUE SCHELCHER© © lætitia duarte

Système U a décidé en toute conscience de ne pas lancer de chaîne bio car l’un des sujets de notre métier, c’est la fragmentation de l’offre. 37 % des clients fréquentent six magasins alimentaires par mois car ils ne trouvent pas dans un même lieu la qualité alimentaire qu’ils recherchent. Nous avons donc choisi de renforcer l’offre bio de nos magasins existants. C’est le même parti pris que celui que nous avions pour le hard-discount. La question s’était posée de lancer ou non un Netto…. Notre priorité est de nouer des partenariats privilégiés avec des fournisseurs. Comme dans le lait infantile, avec Biolait. Sur la cosmétique aussi, nous avons su trouver des producteurs français qui répondent à nos attentes. Nous venons d’ailleurs de lancer notre MDD cosmétique bio et tous nos produits bébé sont bio. Le phénomène du bio sera durable car un tiers des clients ont moins confiance dans l’alimentation qu’avant. Et le label bio est un de ceux qui rassurent le plus. J’espère seulement qu’il n’y aura pas de « biogate ».

Investissements

Investir en informatique pour les back-offices en entrepôt ou en point de vente afin de faire tourner le magasin au quotidien réclame des sommes considérables. Tout comme la modernisation et la robotisation de la logistique. Cela représente une enveloppe de plusieurs dizaines de millions d’euros par an. Nous ajustons régulièrement ces plans, car les prix des technologies baissent et de nouvelles technologies arrivent.

Achats avec Carrefour

Le timing est bon avec Carrefour et nous serons prêts pour gérer ensemble les négociations commerciales 2019. Le nom de notre structure d’achats commune, la centrale Envergure, vient d’être dévoilé (par LSA, NDLR), ainsi que l’identité de ses deux codirigeants, Stéphane Vaudoit, qui était jusqu’ici directeur de marché épicerie chez Carrefour, et Bruno Cazorla, ex-directeur des achats PGC de la centrale nationale de Système U. Nous nous parlons en toute transparence sur le territoire commun. Et nous préparons des annonces communes à destination du monde agricole sur trois sujets précis qui nous sont chers.

Nouveau dispositif promotionnel

C’est un point stratégique majeur à court terme : quelle stratégie de prix promotionnels adopter à la lumière de la nouvelle loi Alimentation ? Système U a défendu cette loi avec l’implication très forte de Serge Papin. Nous souhaitons que la donne puisse changer pour une juste rémunération de la filière agricole. Dans tous les cas, le meilleur moyen de garantir un prix juste au monde agricole est de signer des partenariats à trois, avec des producteurs et un transformateur. C’est ce que nous venons de faire avec les éleveurs de porcs de la coopérative Triskalia en Bretagne, qui s’engagent dans un cahier des charges qualitatif en contrepartie duquel nous ajoutons une prime qualité à la rémunération de base.

Alliance

Autre priorité, les stratégies d’alliance. Aujourd’hui, il est indispensable de nouer des alliances au sens large. C’est évidemment le cas aux achats, où il faut avoir un allié de poids pour négocier avec les grands groupes. Système U a le bon partenaire avec Carrefour. Mais cela passe aussi par des partenaires plus petits sur des sujets plus précis. Nous travaillons actuellement sur plusieurs chantiers, dont un en particulier qui va nous faire grandir sur l’e-commerce. Mais nous vous en parlerons un peu plus tard.

Un développement raisonné  

Le développement à tous crins, c’est fini ! L’heure est au développement chirurgical, dans des zones à la démographie porteuse, dans certaines banlieues aussi. Le rythme est moindre, mais on continue d’ouvrir. Au lieu des 30 000 nouveaux mètres carrés annuels des dernières périodes, on se situera plutôt entre 15 000 et 20 000 m². La proximité est un gros moteur de croissance. C’est le format qui progresse le plus sur 2018. Il a du potentiel, notamment Utile pour la petite proximité. Nous disposons d’un modèle économique satisfaisant, y compris à ce format.  

L’Afrique en point de mire

À l’international, nous regardons surtout l’Afrique, où nous sommes déjà présents. Il y a des contrats d’affiliation qui vont tomber bientôt, et Système U est sur les rangs pour prendre la relève. Nous réalisons 200 millions d’euros d’achats sur ce continent, la cible est de monter à 500 millions et de progresser encore. L’Afrique francophone vit une vraie explosion démographique et doit doubler de population dans les années à venir. La consommation y est très dynamique et nos conditions économiques sont intéressantes pour nos nouveaux partenaires. Nous avons un savoir-faire logistique de longue date développé dans les DOM-TOM, ainsi qu’un vrai savoir-faire d’exploitation. En avril 2019, nous inaugurons un Hyper U à Abidjan. Et de l’Afrique francophone, nous basculons peu à peu vers le Maghreb.  

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2525

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations