Le Blu-Ray prend un léger ascendant sur le HD DVD à l'IFA

|

De notre envoyé spécial - A l'IFA, le grand salon de l'électronique grand public de Berlin, les nouveautés au standard vidéo haute définition Blu-Ray étaient plus nombreuses que celles de son concurrent, le HD DVD.

Ils sont aujourd'hui une demi-douzaine et ils devraient être plus d'une dizaine à noël dans les rayons. Ce sont les lecteurs de DVD qui permettent de lire les disques à haute capacité de stockage Blu-Ray, technologie développée par Sony. Des lecteurs qui justifient l'achat d'une télé haute définition. Car sans eux, pas d'image en haute résolution. Mais le Blu-Ray n'est pas la seule technologie de DVD pour films en haute définition. Le format HD DVD, grand concurrent du Blu-Ray et développé lui par Toshiba, a ses adeptes, comme Microsoft qui en équipe le lecteur externe de sa console de jeux XBox 360.
Après un an de lutte intense entre les deux formats, le Blu-Ray semble avoir pris un léger ascendant. A l'IFA, le grand salon de l'électronique grand public de Berlin, les nouveautés Blu-Ray étaient plus nombreuses que celles du HD DVD. Philips, Sharp ou encore la marque haut-de-gamme Denon ont pris fait et cause pour le format de Sony en présentant leurs nouvelles platines dans ce format. Des appareils qui devraient sortir d'ici la fin du mois. Le coréen Samsung a lui refusé de se mouiller en proposant un modèle de platine qui peut lire les deux supports.
Reste que même si les constructeurs semblent avoir fait leur choix, la décision finale viendra des studios de cinéma qui choisiront d'éditer leurs films sur l'un ou l'autre des formats, voire les deux. Et si là encore le Blu-Ray paraissait avoir un net avantage avec une majorité de studios acquis à sa cause, le récent revirement de Paramount qui vient de passer du Blu-Ray au HD DVD brouille un peu plus les pistes.
Chez Toshiba, ce récent revirement ramène la confiance. « C'est le sprint final », annonce optimiste Alain Kergoat, le directeur marketing France du japonais. Même si les ventes de DVD sont pour l'heure en France à l'avantage du disque bleu. Il s'est vendu selon le site DVDrama plus de 100 000 disques Blu-ray depuis leur lancement contre moins de 75 000 pour le concurrent, soit un rapport de force de 58-42 en faveur du format de Sony. Un avantage encore plus conséquent au niveau européen puisque Sony annonce que le Blu-Ray représente 62% des ventes de DVD haute définition. Un avantage certain même si les distributeurs restent prudents. « Nous sommes obligés d'avoir les deux offres en magasin, explique l'acheteur d'un groupe suisse de distribution, mais je pense que tout ça dépasse un peu nos consommateurs qui sont déjà perdu quand on leur parle de télé haute définition. » Le sprint final risque donc d'être encore un peu long.

Frédéric Bianchi

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter