Le boum du recrutement dans les métiers du web

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

D'ici à trois ans, le secteur du numérique va créer 450 000 emplois et pèsera 6% du PIB. Toutes les entreprises recrutent, de Vente-privée à PriceMinister, sur un large éventail de fonctions, dont certaines restent difficiles à combler.

La meilleure preuve de développement des métiers du web réside dans l'essor de nouvelles écoles. Dernière en date, la Web School Factory, créée le 1er octobre et qui s'adresse à des post-bac. « Nous sommes la seule grande école qui forme de futurs managers », revendique Anne Lalou, directrice générale de cette école fondée par trois acteurs différents, le Strate College, le pôle ESG et l'Hetic. La première promotion compte 53 étudiants, dans trois filières : le design, le marketing e-business et la technologie. Une création censée pallier le manque de formations dans le secteur du numérique.

En effet, 68% des professionnels du secteur disent qu'il n'y a pas de formations adéquates en fonction des besoins.

L'autre grande école a vu le jour il y a un an, l'Eemi, l'École des métiers du management et de l'internet, créée par trois géants de l'e-commerce, Meetic, Vente-privée et Free. Autant de formations qui correspondent à un volant de créations d'emplois très important. Selon une étude réalisée par Mc Kinsey, 450 000 devraient être créés d'ici à trois ans, soit 25% de la création nette d'emplois en France. Et, à la même échéance, l'économie numérique devrait représenter jusqu'à 6% du produit intérieur brut.

Même si le nombre de recrutements va augmenter de 9% en volume encore cette année, c'est un tout petit peu moins que l'année dernière.

Pierre Cannet, PDG de Blue Search (cabinet de conseil en recrutement dédié au monde du multicanal)

Entreprises du Net recherchent tous types de profils

Toutes les entreprises du Net recrutent en 2012-2013 : 200 personnes pour Showroomprivé ; 20% d'effectifs en plus pour PriceMinister d'ici à fin 2013, et la palme revient à Vente-privée, qui a déjà embauché 400 personnes à fin septembre. « Nous atteindrons les 1 600 personnes à la fin de l'année », précise Marie-Pierre Bonazzi, directrice des ressources humaines de Vente-privée. Pierre Cannet, PDG de Blue Search, cabinet de conseil en recrutement dédié au monde du multicanal, met cependant un bémol. « Le nombre de recrutements va augmenter de 9% en volume encore cette année. C'est un tout petit peu moins que l'année dernière », résume-t-il. Deux raisons à ce léger ralentissement : d'une part, l'effet de la crise, d'autre part, les changements d'actionnaires des pure players, comme Cdiscount, PriceMinister ou RueDuCommerce, qui, du coup, ont contrôlé plus strictement l'emploi.

Tous les postes sont concernés : Vente-privée recrute des architectes et développeurs de sites, tous les métiers du marketing (community manager, traffic manager, web analyst pour faire analyser les comportements des consommateurs), tous les métiers commerciaux...

Showroomprivé cherche des profils internationaux dans plusieurs pays (Pays-Bas, Portugal, Grande-Bretagne, Italie, Espagne). « Nous sommes multicompétences, explique Thierry Petit, dirigeant-fondateur de Showroomprivé. Nous avons des commerciaux, des manutentionnaires, de l'achat à la logistique, jusqu'aux réseaux sociaux. »

Nous cherchons des profils de plus en plus pointus, capables de s'adapter à des secteurs qui bougent très vite. Aujourd'hui, pas grand monde, par exemple, n'a une compétence sur le mobile.

Olivier Mathiot, directeur marketing et cofondateur de PriceMinister

« La pénurie reste forte sur les métiers du multicanal »

Comme dans d'autres secteurs, il y a une véritable pénurie sur certains métiers. « Nous avons du mal à recruter depuis deux ans sur les métiers de recherche-développement », affirme Marie-Pierre Bonazzi. Or, tous les sites d'e-commerce ont besoin de ces compétences et se disputent les meilleurs talents de développeurs, d'intégrateurs ou d'ingénieurs.

« La pénurie reste forte aussi sur les métiers du multicanal, complète Pierre Cannet. On recherche des chefs de projet, des responsables marketing relationnel ou clients, des directeurs de fidélisation ou de cross canal. » Tous les métiers liés aux réseaux sociaux, du community manager au social media marketeur, sont également très prisés. « Nous cherchons des profils de plus en plus pointus, capables de s'adapter à des secteurs qui bougent très vite, souligne Olivier Mathiot, directeur marketing et cofondateur de PriceMinister. Aujourd'hui, pas grand monde, par exemple, n'a une compétence sur le mobile. »

Deux types de postes émergent : celui de responsable marketing mobile et celui de responsable de réseau social. Mais aucun profil type ne correspond vraiment à ces postes. « Nous embauchons des personnes passionnées de nouvelles technologies, précise Olivier Mathiot. Mais souvent, nous préférons des bons profils d'écoles de management et qui se spécialisent ensuite. »

 

Mobiles et juniors en tête

La mobilité interne joue aussi, avec toujours des profils très junior. La moyenne d'âge dans les entreprises d'e-commerce n'est-elle pas de 32 ans ?

Dans les années à venir, il risque d'y avoir à nouveau une pénurie sur certains postes, notamment tous ceux liés au web 3.0 (le m-commerce, le f-commerce avec Facebook, les réseaux sociaux...). Et se reposera le problème de la formation initiale. « Aucune école ne forme sur ces postes-là », explique Marie-Pierre Bonazzi. La quadrature du cercle en quelque sorte...

CHIFFRES

  • + 10 à + 11% L'évolution du recrutement dans l'e-commerce en 2012-2013 vs année précédente
  • + 20% L'évolution des effectifs chez PriceMinister d'ici à 2013
  • 200 Le nombre de recrutement prévus chez Showroomprivé en 2012-2013
  • 450 000 Le nombre de créations d'emplois d'ici à trois ans dans l'économie numérique, soit 25% de la création nette d'emplois en France
  • 6% La part de l'économie numérique dans le produit intérieur brut d'ici à 2015

Sources : Mc Kinsey, LSA et Blue Search

Les métiers du Net qui recrutent

  • Les métiers liés au multicanal : développeurs et directeurs techniques, directeurs du multicanal (chefs de projet, responsables marketing relationnel, directeurs cross canal et dataminers).
  • Ceux liés aux supports mobiles (tablettes, ventes sur smartphones...).
  • Toutes les fonctions liées aux réseaux sociaux (community manager, traffic manager, social marketing manager...).
  • Les ingénieurs développeurs, les intégrateurs.
  • Leurs profils : soit des étudiants issus d'écoles de commerce, soit des personnes issues du monde internet.

LES PREMIÈRES ÉCOLES SPÉCIALISÉES ÉCLOSENT

  • La plus récente a été inaugurée la semaine dernière, le 1er octobre. Offrant une formation longue sur cinq ans, la Web School Factory résulte de trois écoles, le Strate College, le pôle ESG et Hétic, autre grande école de l'internet, la seule à proposer une formation en cinq ans, après le bac. « Nous sommes la seule école qui forme de futurs managers, précise Anne Lalou, directrice générale de cette école. Nous dispensons une pédagogie pluridisciplinaire autour du design, du marketing e-business et des technologies. » La première promotion compte 52 étudiants. L'autre école, l'École européenne des métiers de l'internet (Eemi), a été créée l'an dernier par les trois compères, Marc Simoncini (Meetic), Jacques-Antoine Grangeon (Vente- privée) et Xavier Niel (Free). Les 250 élus ont été recrutés juste après le bac et le cursus dure trois ans. Objectif : former des spécialistes directement opérationnels aux métiers de webmaster, webdesigner, webmarketeur et chef de projet.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2245

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA