Le canular des cakes à la cocaïne chez Carrefour Argentine se répand sur les réseaux sociaux

|

Des consommateurs ont trouvé étrange l’étiquette d’un cake de la marque Carrefour acheté dans un magasin en Argentine. Et pour cause, celle-ci mentionnait la présence de 12 grammes de cocaïne… Une information rapidement démentie par le distributeur français, incapable d’endiguer sa résonnance sur les réseaux sociaux.

L’information s’est répandue comme une trainée de poudre… Une étiquette apposée sur un cake de la marque Carrefour comportait un ingrédient bien particulier. Dans la liste, les clients pouvaient en effet y trouver la présence de 12 grammes de cocaïne. Rapidement avertie, l’enseigne s’est fendue d’excuses auprès des consommateurs de ses 500 magasins en Argentine, expliquant qu’elle avait été victime d’une "plaisanterie de mauvais goût" de la part d’un fournisseur. Avant d’ajouter qu’elle retirait tous les lots incriminés: "Depuis Carrefour Argentine nous souhaitons tranquilliser nos clients en leur assurant qu'il n'y a aucun composant étrange dans les cakes de marque Carrefour."

Trop tard, le mal était fait. Dès l’info connue, un présentateur de la chaine d’information en continue C5N s’est emparé du sujet en montrant le paquet incriminé durant un quart d’heure, tout en ironisant sur ces nouveaux "cakes à la cocaïnes"… Un sujet largement repris et commenté sur Twitter et Facebook, laissant peu d’espace à Carrefour pour reprendre la main à chaud.

Le tweet qui a déclenché la vague de commentaires ironiques sur Carrefour:

Carrefour rassure ses clients sur sa page Facebook en Argentine, près de 2000 "like":

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message