Le capital de Carrefour se recompose

Alors que le pacte d'actionnaires de la famille Halley prend fin, Blue Capital augmente sa part au capital du distributeur (10,7 % contre 9,1 % précédemment) et va en devenir le premier actionnaire. La société, détenue par le groupe Arnault et le fonds Colony Capital, réclame un troisième siège au Conseil de surveillance, mais assure qu'elle ne compte pas prendre le contrôle de Carrefour. De quoi relancer les interrogations sur la gouvernance du groupe, d'autant que Blue Capital serait en désaccord avec José Luis Duran sur la cession de l'enseigne Dia, que M. Duran juge inopportune. Blue Capital pourrait avoir pousser Carrefour à céder une partie de son immobilier, comme il l'a fait avec le groupe Accor.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2040

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous