« Le carburant doit absolument rester accessible », selon la CLCV

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Alors que Pierre Moscovici a indiqué qu’il prendra cette semaine des mesures destinées à faire baisser les prix du carburant lors de l’Université d’été du parti socialiste qui s’est clôturée hier, les associations de consommateurs vont monter au créneau.

Thierry Saniez, délégué général de la CLCV

« Il faut que le carburant reste accessible, car pour la majeure partie de la population, il n’existe pas d’alternative, indique à LSA Thierry Saniez, délégué général de la Confédération du Logement et du Cadre de Vie. Pour une personne qui  dispose d’une voiture consommant 7 litres et qui doit faire 50 km pour aller et revenir de son travail, il lui en coûte 150 euros par mois. Pour un salaire de 1300 à 1500 euros nets, c’est un budget considérable, et pour une personne à temps partiel, carrément insupportable ».

Baisser les taxes

Il estime qu’il n’est pas normal que  le prix du carburant soit constitué au deux-tiers de taxes. « Aux Etats-Unis ou au Canada, c’est n’est pas le cas et on pourrait très bien imaginer que l’on transfère une partie de cette fiscalité ailleurs. » Il souhaite par ailleurs que le gouvernement se donne les moyens de comprendre pourquoi les marges du raffinage et de la distribution ne cessent d’augmenter depuis dix ans. « Il faut identifier les causes de cette hausse, nous manquons  de transparence, il y a peut-être un problème de non-concurrence ».

Privilégier les autres transports

A plus long terme, le dirigeant estime nécessaire de limiter l’étalement urbain qui ne permet pas de rentabiliser les transports en commun, valoriser le co-voiturage et aider les populations à acheter des voitures moins gourmandes. Reine-Claude Mader Saussaie, présidente de la CLCV, doit se rendre avec les autres présidents d’associations de consommateurs à Bercy pour porter ce message auprès de Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances, Benoît Hamon, ministre de la consommation et Delphine Batho, ministre de l'Energie. La réunion avec les ministres a lieu à 15 heures. Demain mardi 28, les trois ministres recevront les pétroliers et les enseignes de grande distribution. Ces dernières écoulent plus de 60 % du carburant en France.  

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA