Le centre-ville d'Evreux renaît

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Soutenu par la ville et la CCI, le commerce de l'hyper-centre de la capitale de l'Eure retrouve doucement le sourire. Et ce malgré les ouvertures récentes de Leroy Merlin et Décathlon en périphérie.

À mi-chemin entre Paris et Rouen, la capitale régionale Évreux a vu son paysage commercial bouleversé entre 1970, date d'implantation sur la commune limitrophe de Guichainville d'un Mammouth devenu Carrefour, et le début des années 90. Cette période marque le développement des hard-discounters et, surtout, l'implantation de Cora, qualifié par la CCI de « l'hyper de trop ». Il faut dire qu'avec cinq hypers en périphérie, l'offre alimentaire du coeur historique est réduite à la portion congrue. Pour redynamiser un commerce sinistré, la ville et les instances consulaires ont misé sur une opération Fisac baptisée « Coeur de pays ». Initiée en 1994, elle vient de s'achever après avoir mobilisé des fonds importants (11 millions de francs, 1,7 MEUR) sur des points stratégiques comme la rue Joséphine, la place Clémenceau (inaugurée le 5 juin 1999) ou les entrées de ville. Et elle semble avoir porté ses fruits. « Les études menées depuis quatre ans en témoignent, se félicite-t-on à la municipalité. L'image d'Évreux s'inverse. Les « dents creuses » des principales artères commerçantes disparaissent, alors que les enseignes nationales d'équipement de la personne et de la maison reviennent. » On peut citer cette année Nocibé ou Armand Thiery Femmes. La municipalité et la chambre de commerce se sont cependant affrontées de longs mois sur la question de la venue de Leroy Merlin et de Décathlon. La CCI s'y opposait arguant d'une offre déjà complète (doublement de Bricorama et Bricomarché notamment) et du nouveau coup porté à l'hyper-centre. Favorable, la ville évoquait, elle, la création d'emplois et surtout la possibilité de stopper les évasions de fin de semaine vers Mantes ou Tourville-la-Rivière, le long de l'autoroute A 13. Le géant nordiste du bricolage est finalement parvenu à ses fins. Depuis le 1er juillet 1999, il exploite les 3 200 m2 de l'ancien magasin de négoce Pinault situé derrière Carrefour. Et sa filiale de hard-discount Bricoman a ouvert son second magasin national au début de l'année à Guichainville (2 900 m2 de surface intérieure et 3 000 m2 de show-room et cour de stockage extérieurs). Décathlon a quant à lui ouvert ses portes début juillet, au coeur de la même zone commerciale, sur 5 000 m2.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1688

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA