Pernod Ricard patine en France

|

Le champagne du groupe Pernod Ricard n'est actuellement plus vendu dans certaines enseignes, a-t-on appris en marge de l'annonce des résultats semestriels du numéro deux mondial des vins et spiritueux. Ceux-ci sont décevants, s'agissant du marché français.

Mumm est la seule marque de champagne du groupe Pernod Ricard en GMS.
Mumm est la seule marque de champagne du groupe Pernod Ricard en GMS.© DR

Pernod Ricard, numéro deux mondial des vins et spiritueux, n’est pas à la fête dans son propre pays. Ce groupe qui vient d’annoncer de bons résultats pour le premier semestre de son exercice 2019/2020, clos fin 2019, avec un chiffre d’affaires de 5,47 milliards d’euros et une croissance interne de 2,7%, a également averti que la France (environ 6% de son CA) était en recul de 1% en chiffre d’affaires et de 6% en volume. La faute à Egalim qui a particulièrement perturbé l’une de ses signatures phares, Ricard, notamment parce que le "nouveau seuil de revente à perte s’applique au prix TTC et non hors taxes, a déploré Alexandre Ricard, PDG du groupe depuis 2015, lors d'une discussion avec quelques journalistes, après l'annonce des résultats semestriels. De ce fait, et parce que les taxes sont lourdes sur les spiritueux, le prix du Ricard a considérablement augmenté avec, pour conséquence, des ventes en retrait de 5%. « EGAlim, c’est la « loose » pour tout le monde. Nous, les distributeurs et les consommateurs », a poursuivi Alexandre Ricard. Autre tuile qui a plombé 2019 : le déréférencement de tout le portefeuille Ricard chez Leclerc pendant les quatre premiers mois de l'an dernier. Et, comme chaque début d’année comporte son lot de déréférencements, c’est en ce moment le champagne Mumm qui a été retiré de certains rayons, mais pas chez Auchan, contrairement à ce que nous avions appris lors de l'annonce des résultats semestriels. Le « prix » de ce champagne est la cause de ces déréférencements, selon Alexandre Ricard.

Plan de reconquête

Cela fait plusieurs années que Pernod Ricard peine en France alors que ce groupe enregistre de solides performances dans quasiment toutes les autres zones géographiques. Ce groupe, très transformé depuis l’arrivée d’Alexandre Ricard, a entrepris un plan stratégique baptisé « Reconquête » pour que la France redevienne positive. Ainsi, rappelons que le groupe va réunir ses deux filiales hexagonales, Pernod et Ricard, ce qui sera effectif en juillet prochain. Un plan de départ volontaires, de 277 postes, est activé. En parallèle, le groupe crée 90 postes et consacrera 3 millions d’euros en formations, par exemple pour que les forces de vente soient initiées aux dernières techniques de vente spécifiques à un réseau en croissance, celui de la proximité.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message