Le chantier d’un Leroy-Merlin cible d’un attentat en Corse

|

Sur place, tout laisse penser à l’attentat politique. Aucune revendication, aucune menace reçue avant l’explosion.

Leroy Merlin

Charles Cappia, président directeur général du groupe Codim, derrière le projet du nouveau Leroy Merlin d’Ajaccio, laisse entendre son incompréhension à l’Agence Reuters, selon le site internet de l’hebdomadaire Le Point.

Hier, mercredi 13 mars, alors que 20 heures sonnent, trois charges de fortes puissances endommagent considérablement les 9.000 mètres carrés du futur magasin. Fort heureusement, les trois ouvriers qui se trouvaient à proximité n’ont été que légèrement blessés, bousculés par le souffle de l’explosion. Et leurs jours ne sont pas en danger.

Mais les dégâts matériels sur le futur espace de vente sont très importants selon les autorités. Et le tout menace de s’écrouler…

Le nouveau Leroy-Merlin devait ouvrir ses portes en 2014, et créer 150 emplois. En septembre dernier, sept attentats à l'explosif dans la grande distribution avait été revendiqués par le FLNC (Front de libération nationale Corse).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message