Le chiffre d’affaires de Laita a progressé de 5 % à 1,2 milliard d’euros

|

La coopérative laitière présidée par Dominique Chargé a vu sa position confortée par une croissance qui devrait lui permettre d’affronter la fin des quotas laitiers prévue en avril 2015.

La coopérative Laita voit son chiffre d'affaires croitre sensiblement
La coopérative Laita voit son chiffre d'affaires croitre sensiblement

La coopérative laitière bretonne, basée à Brest, a vu son chiffre d’affaires grimper à 1,22 milliard d’euros en 2013, enregistrant une croissance de 5,4 %, probablement en raison d’une légère augmentation des prix payés aux producteurs et partiellement répercutée sur les marchés. Une croissance qui a de quoi rendre un peu plus serein son président, Dominique Chargé, par ailleurs président de la Fédération des coopératives laitières (FNCL), face aux risques que représente la fin des quotas laitiers en avril 2015, qui va rendre les marchés du lait beaucoup plus concurrentiels et où la taille des entreprises va être déterminante.

«Nous devons nous y préparer et y préparer nos adhérents coopérateurs, explique Dominique Chargé. Au cours des 5 dernières années, les coopératives ont énormément bougé, en se concentrant pour gagner en compétitivité et en capacité d’investissement, et faire face à un marché plus concurrentiel avec des prix plus volatils. Nous allons passer d’un régime de concurrence pacifiée à un régime de concurrence libéral». Laita commercialise les marques Paysan Breton, Régilait et Mamie Nova. Elle fabrique sous ces marques du lait UHT, du beurre, des yaourts et des fromages.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter